Dans le territoire de l’Yerres, une concertation publique pour améliorer la gestion des eaux

Dans le cadre de la révision du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage) de l’Yerres, une concertation publique a été lancée à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) le 22 septembre 2021, avec en ligne de mire l’actualisation du dispositif face au réchauffement climatique.

Le 22 septembre 2021 a été lancée à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne) une démarche de concertation publique, dans le cadre de la révision du schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage) de l’Yerres. Celle-ci a été décidé en janvier 2018 par la commission locale de l’eau (CLE), dans le but d’actualiser les données d’état des lieux vieillissantes, de faire un premier bilan de sa mise en œuvre et surtout d’intégrer la problématique du réchauffement climatique, alors que la première version du Sage de l’Yerres a été élaborée à partir du début des années 2000. « Nous sommes à une période où il était indispensable que ce schéma évolue », a expliqué Guy Geoffroy, président de la CLE de l’Yerres et maire de Combs-la-Ville.

Guy Geoffroy, maire LR de Combs-la-Ville et président de la CLE de l’Yerres.

Une première phase de réflexion a eu lieu, impliquant les acteurs de l’eau et les élus du territoire, et conduisant à l’identification de quatre grands enjeux : favoriser des liens sensibles à la nature, adapter l’hydrosystème au changement climatique, faire évoluer le rapport technique à la nature en privilégiant les solutions fondées sur la nature (SFN) et encourager les démarches participatives. « Nous sommes désormais à la croisée des chemins entre deux schémas : le maître mot est la concertation », a déclaré Romain Colas, président du syndicat mixte pour l’assainissement et la gestion des eaux du bassin-versant Yerres-Seine (Syage).

Réunions publiques, forums et stands mobiles

C’est ainsi que l’ensemble des habitants du territoire du Sage de l’Yerres, qui s’étend sur trois départements (la Seine-et-Marne, l’Essonne et le Val-de-Marne), pourront s’exprimer dans le cadre de cette concertation jusqu’en novembre prochain. Des balades seront organisées pour mieux comprendre la complexité des enjeux de l’eau, au même titre que des réunions publiques, des forums et des stands mobiles.

« La préservation des ressources en eau et la lutte contre les inondations relèvent aussi de comportements individuels, c’est pourquoi il est utile que la pression citoyenne s’exerce sur ceux qui ont le pouvoir de décision publique », a justifié Romain Colas. Il sera aussi possible de communiquer ses suggestions sur le site internet du Syage, par courriel, par voie postale ou sur le registre de concertation.

Auteur

Sur le même sujet

Top