Le Cluster drone se pose sur la base aérienne 217 de Brétigny

L’assemblée générale constitutive de l’association porteuse du Cluster drone qui va déployer ses activités sur l’ancienne base aérienne 217 à Brétigny-sur-Orge (Essonne) s’est déroulée le 10 octobre 2016.

Une association, trois entreprises implantées, des pistes, des hangars adaptés au vol indoor sur le seul site d’essais pour les drones autorisés par la direction générale de l’aviation civile. Autant d’éléments qui constituent ce cluster soutenus autant par des acteurs publics que privés. « Je suis très favorable à cette initiative car la filière a besoin de points d’appui régionaux, observe Stéphane Morelli, président de la Fédération des drones civils. C’est l’occasion d’avoir un pôle formalisé qui va permettre de développer le secteur en Ile-de-France. »

Piste de la base aérienne 217 à Brétigny-sur-Orge.

Piste de la base aérienne 217 à Brétigny-sur-Orge. © JGP

Avant même la cession de la base aérienne aux collectivités – Coeur d’Essonne agglomération et Val d’Essonne – en janvier dernier, un travail avait été entamé avec Drones-center qui proposera ses prestations de formation, de centre technique et aérienne sur le site. Civic drone (conception et fabrication de drones professionnels) et Hionos (logiciel de certification et de pilotage) s’installeront également à Brétigny.

Quarantaine d’acteurs impliqués

Ils font partie de la quarantaine d’acteurs franciliens concernés par cette filière qui participeront à la construction du cluster sur les aspects :

  • offre de services aux entreprises (espaces de vol, immobilier, accompagnement),
  • passerelles avec les laboratoires de recherche,
  • innovation et gouvernance (statuts, modèle économique).

Le pôle de compétitivité AsTech ou l’université d’Evry comptent également parmi les partenaires de la démarche.

Drone ©steve lodefink

Drone ©steve lodefink

« Un directeur chargé du développement du cluster sera chargé de mettre les acteurs en relation, d’organiser des événements afin de bâtir un hub européen, voire mondial », rapporte Stéphane Morelli.

Brétigny est un lieu emblématique avec un passé prestigieux dans l’aéronautique, fait valoir le président de la Fédération des drones civils. Le site, pas loin de Paris, dispose d’un espace aérien permettant des démonstrations, ce qui permet d’accueillir des clients dans des conditions simples.

Soutien de l’Etat

« L’Etat a été un soutien important de la démarche », signale Olivier Leonhardt, président de Coeur d’Essonne Agglomération. Les financements de la Direccte et de la direction générale de l’armement représentent en effet 180 000 euros, les deux agglomérations apportant, de leur côté, 63 000 euros au projet. « La création de ce cluster doit contribuer au développement économique du territoire dans un secteur de pointe », indique la préfecture de l’Essonne. Des moyens qui vont permettre d’amorcer la démarche avant d’établir un modèle économique reposant notamment sur la prestation de services.

« Toute une série d’acteurs est mobilisée sur cette question et n’a pas de lieu pour mener ses activités, indique Olivier Leonhardt. Il s’agit de répondre à cette attente et de permettre à la filière de se mettre en place en Ile-de-France. » La société Parrot, également présente sur l’ancienne base, n’a pour l’instant pas souhaité s’impliquer dans l’association qui porte le cluster. Des implantations importantes dans d’autres secteurs d’activité devraient par ailleurs être annoncées dans les mois à venir.

Sur le même sujet

Top