1ers prix de la transformation de bureaux en logements : 3F et Moatti/Rivière récompensés

Un programme de Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), en bordure de l’A4, a été déclaré lauréat, le 16 mai, du premier prix de la transformation de bureaux en logements, co-organisé par la Maison de l’architecture et Paris-Ile de France Capitale Economique.

Le 16 mai 2019, à la Maison de l’architecture d’Ile-de-France, coorganisateur de la manifestation avec Paris-Ile de France Capitale Economique, le premier Prix de de la transformation de bureaux en logements a été remis à Immobilière 3F (maître d’ouvrage) et à l’agence Moatti/Rivière (maître d’œuvre) pour un programme immobilier situé à Charenton-le-Pont, au 72-76 quai des Carrières, en bord de l’A4.

Alain Moatti et Pierre Paulot. © DR

Le programme primé. © DR

Une barre de 8 000 m² de bureaux inoccupés a muté en un immeuble intergénérationnel accueillant désormais 90 logements pour un investissement total de 6 millions d’euros. « Le principe architectural repose sur la création d’une nouvelle peau en retrait de la façade existante et la création de loggias dans cette marge de retrait afin d’apporter une profondeur. L’objectif est de créer un caractère plus domestique au bâtiment afin de récréer l’intimité dans la monumentalité du projet », précise la Maison de l’architecture. « Le coût est de 1 500 euros HT/m² habitable », indique l’architecte Moatti à qui été remis le prix.

L’architecte estime que ce type bâtiment est usuel en Ile-de-France : « Il y en a pas mal dans le Grand Paris avec ces façades monumentales. Ce sont des bâtiments introvertis. Le premier sujet était de lui rendre un peu d’humanité. » De son côté, Pierre Paulot, le directeur de la maîtrise d’ouvrage de 3F, a insisté sur la rapidité de l’opération : « C’est un chantier qui a été réalisé en un temps record, puisque la promesse de vente a été signée fin 2013 et l’opération livrée en septembre 2016. »

Des centaines de milliers de m2 vacants

Damien Robert, directeur général délégué de Grand Paris aménagement, a profité de l’évènement pour rappeler l’engagement du gouvernement pour cette solution de transformation de bureaux en logements. « Le tertiaire se polarise, les produits sont obsolescents de plus en plus vite, ce qui aboutit à des centaines de milliers de mètres carrés vacants en Ile-de-France avec des immeubles hors-marché, voire hors d’usage. Mais cet impératif de recyclage, de construire la ville sur la ville, reste l’exception. Il s’agit d’opérations très risquées qui butent sur des obstacles juridiques et techniques, si bien qu’il est très difficile de rentabiliser ces opérations», a-t-il souligné.

Julien Denormandie, ministre du Logement, lors de la visite des projets nominés. © DR

« Ces projets de transformation de bureaux en logements sont « des solutions intéressant l’ensemble des grandes métropoles qui sont confrontées au même type de challenge », a souligné Alexandre Missoffe, délégué général de Paris-Ile de France Capitale Economique. © DR

« Obstacles politiques aussi, car certains élus préfèrent un immeuble de bureaux vacants plutôt que des logements avec les nuisances et les charges que cela peut occasionner », a-t-il poursuivi. Damien Robert a rappelé que des dispositifs avait été mis en place dans la loi Elan (bonus de constructibilité ou exonération de servitude de mixité sociale) pour favoriser ces projets et que le ministre du Logement lui a confié une mission de mobilisation sur le sujet pour identifier les points de blocage. Il a également confié que Julien Denormandie formulera des propositions probablement avant l’été sur la question.

« Développer l’attractivité du Grand Paris »

Alexandre Missoffe, directeur général de Paris-Ile de France Capitale Economique, a rappelé que ce prix permet de répondre à « un objectif concret et en même temps de développer l’attractivité et le rayonnement international du Grand Paris », car ces projets de transformation de bureaux en logements sont « des solutions intéressant l’ensemble des grandes métropoles qui sont confrontées au même type de challenge ».

Les huit projets nominés

  • Projet Ehpad Alice Prin – Paris 14
    Maître d’oeuvre : a+ Samuel Delmas architectes urbanistes
    Maître d’ouvrage : RIVP
  • Projet de deux immeubles de bureaux transformés en 288 logements – Paris 19
    Maître d’oeuvre : Canal architecture
    Maître d’ouvrage : RIVP
  • Projet de transformation de bureaux en logements avec surélévation Montreuil
    Maître d’oeuvre : H2o architectes
    Maître d’ouvrage : Immobilière 3F
  • Projet de transformation d’un IGH bureaux en 60 logements – Paris 19
    Maître d’oeuvre : Lobjoy – Bouvier – Boisseau
    Maître d’ouvrage : SNI Ile-de-France
  • Projet de restructuration en logements d’un immeuble de bureaux – Paris 9
    Maître d’oeuvre : Pluriel[les] architectes
    Maître d’ouvrage : Paris Habitat
  • Projet de transformation de bureaux en logements – Charenton-le-Pont
    Maître d’ouvrage : Immobilière 3F
    Maître d’oeuvre : Moatti – Rivière
  • Projet de la Carre d’Arduenna – Toulouse
    Maître d’ouvrage : ICADE Promotion
    Maître d’oeuvre : Nicolas Michelin & associés
  • Projet [sans bureau fixe] aménagement temporaire de bureaux vacants Thomas Larnicol & Christopher Gares (Prix étudiant coup de cœur du jury 2019)

Thomas Larnicol & Christopher Gares (Prix étudiant coup de cœur du jury 2019). © DR

Une sélection en deux phases

Paris-Ile de France Capitale Économique et la Maison de l’architecture Ile-de-France se sont réunis le 21 février 2019 dans le cadre du comité technique sélectionnant les huit nominés appelés à concourir au premier prix international de la transformation de bureaux en logements et le « coup de cœur du jury 2019 » récompensant un étudiant.

Ce comité était composé de :

  • Joachim Bellemin, architecte, lauréat du prix 40under40 2016
  • Dominique Boré, présidente de la Maison de l’architecture IDF
  • Anne Sophie Kehr, architecte, présidente du Réseau des maisons de l’architecture
  • Benoit Lebeau, directeur adjoint à l’aménagement chez EPA Paris-Saclay
  • Emmanuel Leroy, architecte, membre du comité d’Actions de la Maison de l’architecture IDF
  • Francesco Marinelli, architecte, membre du comité d’Actions de la Maison de l’architecture IDF
  • Alexandre Missoffe, directeur général de Paris Ile-de-France Capitale Economique
  • Léa Mosconi, vice-présidente de la Maison de l’architecture IDF
  • Lucie Niney, architecte, membre du comité d’Actions de la Maison de l’architecture IDF
  • Christophe Vénien, DGA stratégies territoriales, Grand Paris Sud

Le jury final s’est réuni le 11 avril 2019 pour désigner le lauréat de cette première édition, il était composé de :

  • Dominique Boré, présidente de la Maison de l’architecture IDF
  • Benjamin Delaux, président fondateur d’HABX
  • Emmanuel de Lanversin, Adjoint du Directeur de l’habitat de l’urbanisme et des paysages
  • Martin Duplantier, architecte, président d’AMO / Architecture et Maîtres d’ouvrage
  • Valentine Guichardaz-Versini, Atelier RITA, lauréate 2018 des Albums des jeunes architectes & paysagistes – Prix de la première œuvre 2017
  • Xavier Lépine, Président du directoire de La Française AM
  • Bernard Michel, président de Viparis
  • Léa Mosconi, vice-présidente de la Maison de l’architecture IDF
  • Christian Nibourel, président de Paris Ile de France Capitale économique
  • Damien Robert, directeur général délégué au développement, Grand Paris Aménagement, chargé d’une mission de suivi et de mobilisation des acteurs concernés par la transformation de bureaux en logements par le ministère de la Cohésion des territoires
  • Francis Soler, architecte, Grand prix national de l’architecture
  • David Trottin, architecte, agence d’architecture Périphérique
  • Dominique Boré. © DR

    Damien Robert. © DR

Sur le même sujet

Top