140 000 emplois salariés dans les quartiers de gare de la ligne 15 sud

Visant à compléter les travaux de l’Observatoire des quartiers de gare du Grand Paris express, une étude de l’Insee en partenariat avec l’Apur présente une analyse du tissu économique des quartiers de gare de la ligne 15 sud.

Ces 16 quartiers concentraient, à fin 2012, 140 000 emplois salariés, rapporte l’Insee dans son analyse publiée le 21 avril 2015. Un quart de ces emplois étaient toutefois situés sur quatre sites : Pont de Sèvres, Châtillon-Montrouge, Créteil-l’Échat et Issy RER. Parmi ces salariés, un sur trois occupe un emploi à Paris et 30 % travaillent dans une autre commune francilienne non rattachée aux gares de la ligne 15 sud qui drainent 10 % de ces actifs, soit 14 300.

Insee-Ligne15sud

Nombre d’emplois salariés et nombre d’actifs occupés résidents par quartier de gare de la ligne 15 sud. © Insee

Parmi les salariés résidant dans les quartiers étudiés, la moitié utilise les transports en commun pour rejoindre son lieu de travail. Un pourcentage qui est légèrement inférieur (46 %) pour les actifs travaillant dans une commune rattachée à un autre quartier traversé par la ligne du Grand Paris express. « La proposition d’une nouvelle offre de transport en rocade agira vraisemblablement en faveur d’un accroissement de l’usage des transports en commun, tout en réduisant les temps de parcours de ceux qui y ont déjà recours », indique l’analyse.

« La ligne 15 sud sera également utilisée par de nombreux actifs ne résidant pas dans les quartiers de gare mais venant y travailler ou travaillant à proximité de ces quartiers, poursuivent les auteurs. Plus de six emplois sur dix des quartiers [examinés] sont actuellement occupés par des actifs résidant hors d’une commune rattachée à ces quartiers. »

Quatre types de quartiers selon l’activité

Avec certaines zones plus orientée vers l’activité et d’autres plus résidentielles, les auteurs ont dressé une typologie qui différencie quatre types de quartiers. Six, dont cinq situés dans le Val-de-Marne, sont orientés vers les services publics. Les activités liées à la santé sont dominantes à Créteil-l’Échat, Villejuif-IGR et Villejuif–Louis
Aragon du fait de l’implantation de grands hôpitaux (Henri Mondor, Institut Gustave-
Roussy, Paul Giraud et Paul Brousse). L’administration publique et l’enseignement sont également fortement représentés dans ce groupe.

Les quartiers de Pont de Sèvres, Issy RER et Châtillon-Montrouge (Hauts-de-Seine) « se distinguent par une forte présence d’activités relevant des fonctions tertiaires supérieures ». L’informatique, le conseil, la publicité sont les secteurs qui y sont les plus représentés dans ces territoires qui comptent de nombreux sièges sociaux.

Les fonctions industrielles et support sont majoritaires dans trois quartiers du Val-de-Marne : Les Ardoines, Le Vert de Maisons et Bry-Villiers-Champigny. Enfin, le dernier groupe réunit des zones (Fort d’Issy-Vanves-Clamart, Bagneux M4, Arcueil-Cachan et Saint-Maur–Créteil) aux profils plus diversifiés, dans lequel figure, mais de manière moins tranchée, les mêmes activités que les trois autres types de quartiers.

 

Téléchargez l’étude : Le tissu économique des quartiers de gare de la ligne 15 sud du métro du Grand Paris – Insee – avril 2015

Sur le même sujet

Fiche institution

Top