Réélection d’Emmanuel Macron : les 1ères réactions des élus franciliens

De nombreux élus franciliens ont réagi dès le soir du scrutin, pour saluer ou déplorer la réélection d’Emmanuel Macron, appelant au rassemblement de leur camp en vue des législatives des 12 et 19 juin prochains.

Réactions naturellement clivées chez les élus franciliens, au soir du second tour de l’élection présidentielle, entre ceux qui expriment leur satisfaction et adressent leurs félicitations à Emmanuel Macron et ceux qui, à droite comme à gauche, tempèrent ou déplorent la réélection du président sortant. Avec les législatives dans le viseur.

Anne Hidalgo : Reconstruire une nouvelle gauche »

Dans une allocution vidéo diffusée sur Twitter, la maire de Paris Anne Hidalgo a salué « tous les dirigeants des partis de la gauche républicaine, sociale, écologiste, européenne et laïque, qu’elle soit syndicale, politique ou associative qui ont mobilisé en appelant à voter pour battre Marine Le Pen en utilisant le bulletin de vote Emmanuel Macron. La banalisation de l’extrême droite, la dépolitisation du débat public, le creusement des inégalités, la non-prise en compte du changement climatique, grand absent de cette élection, nous ont fait frôlé le pire. Tous les populismes prospèrent », ajoute Anne Hidalgo.

Anne Hidalgo. © Jgp

« Notre pays est fracturé, a encore estimé la maire de Paris. Il ne pourra se réunir que dans la justice sociale, en prenant soin des classes populaires, des classes moyennes, abandonnées depuis trop longtemps, de notre jeunesse et de nos aînés. Ce message doit être entendu. Il y a urgence. J’appelle toutes les forces de cette gauche démocratique, qui a su faire barrage au pire, aujourd’hui, à s’unir, pour reconstruire une nouvelle gauche, pour mener les combats de demain, à commencer par celui des élections législatives ».

Emmanuel Macron, au Champ de Mars, lors de son allocution. © Jgp

Ian Brossat : « Et les mecs se trémoussent autour d’un DJ »

« 42 % de gens qui votent pour l’extrême-droite, soit un record absolu, et les mecs se trémoussent autour d’un DJ. C’est dire s’ils ont pris la mesure du problème… », a tweeté Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris en charge du logement et porte-parole du candidat (PCF) Fabien Roussel lors de cette élection.

Ian Brossat. © Jgp

« La vacuité du discours de Macron n’a d’égale que la violence de son projet politique, a estimé la conseillère régionale Clémentine Autain (LFI). Ne le laissons pas abîmer la France et nos vies cinq ans de plus. Les 12 et 19 juin, portons une nouvelle Union populaire ! »

Clémentine Autain. © DR

Pour Florence Portelli, élue régionale, proche de Valérie Pécresse dont elle était une des porte-paroles lors de la campagne en vue de l’élection présidentielle, « le nouveau quinquennat ne doit pas ressembler à celui qui s’achève dans l’indifférence et le rejet d’une majorité de Français. Débattre enfin de sujets vitaux doit permettre une réaction nette aux législatives. Viendra ensuite le temps de la refondation : j’y prendrai toute ma part ».

Florence Portelli. © Jgp

Jean-Christophe Lagarde : les législatives, « un moment de rééquilibrage »

Jean-Christophe Lagarde. © Jgp

« Il y a cinq ans, [Emmanuel Macron] avait promis de tenir compte de ces Français qui avaient juste voulu écarter une France gouvernée par l’extrême droite. Il ne l’a pourtant jamais fait parce qu’il disposait d’une majorité absolue et docile à l’Assemblée nationale, estime Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, député de la 5e circonscription de Seine-Saint-Denis et conseiller municipal de Drancy. C’est ce qu’il faut éviter désormais au travers des élections législatives qui peuvent être un moment de rééquilibrage des pouvoirs afin que les Français aient la garantie d’être écoutés pendant cinq ans ».

Jean-François Vigier, maire (UDI) de Bures-sur-Yvette et conseiller régional, a formulé, pour sa part, « le vœu qu’Emmanuel Macron n’interprète pas ces 58 % obtenus face à Marine Le Pen comme le droit de gouverner à nouveau avec une verticalité absolue, notamment vis-à-vis des collectivités locales ».

Jean-François Vigier. © Jgp

Julien Bayou, conseiller régional (EELV), a dénoncé quant à lui « le quinquennat de l’inaction climatique et de la casse sociale », appelant les électeurs à élire le plus de députés écologistes, insoumis, de gauche, « dans le cadre d’une grande coalition ».

Julien Bayou, quai de la Seine, dimanche 27 juin 2021. © Jgp

« Quel soulagement de voir Le Pen battue !, a déclaré Céline Malaisé, conseillère régionale groupe Front de gauche (FDG). Dès demain, il va falloir se battre contre la politique de Macron et contre les idées d’extrême-droite qui n’ont jamais été aussi hautes. Aux législatives cela passe par le chemin du rassemblement. Nous avons le devoir de réussir ! »

Céline Malaisé. © Jgp

Patrick Ollier se réjouit de la réélection d’Emmanuel Macron

« Gaulliste attaché à défendre le pacte entre la grandeur de la France et la liberté du monde, je me réjouis, pour les institutions de la Ve Republique, pour la France et pour les Français, de la réélection d’Emmanuel Macron comme président de la République face à la candidate d’extrême-droite », a déclaré sur Twitter le président de la métropole du Grand Paris Patrick Ollier.

Patrick Ollier. © DR

« Cap sur les législatives » pour Valérie Pécresse

« J’adresse mes félicitations républicaines à Emmanuel Macron, a déclaré Valérie Pécresse. Sa victoire ne doit pas masquer les fractures de notre pays conduisant Marine Le Pen à un score inédit, poursuit la présidente de la région Ile-de-France. Cap sur les législatives avec une droite engagée pour défendre le projet de redressement dont la France a besoin ».

Valérie Pécresse. © Jgp

Proche d’Edouard Philippe, le maire (LR) de Palaiseau Grégoire de Lasteyrie, président de la Communauté d’agglomération Paris Saclay a également adressé ses félicitations à Emmanuel Macron « pour sa réélection à la présidence de notre République ». « Ce soir une nouvelle chance est donnée à notre pays. Elle doit être saisie, tant les défis sont nombreux. Et nous devrons tous contribuer au redressement de la France ».

Grégoire de Lasteyrie. © DR

Une excellente nouvelle pour Arnaud Péricard

« Les électeurs ont décidé d’accorder leur confiance pour cinq ans de plus à Emmanuel Macron. C’est une excellente nouvelle !, a déclaré Arnaud Péricard. Pour notre pays, parce qu’il avait le programme le plus abouti concernant l’éducation, l’Europe, l’écologie, l’économie, poursuit le maire de Saint-Germain-en-Laye. Sur chacun de ces sujets, le président de la République nous propose des voies de progrès que son gouvernement mettra en œuvre. Il saura s’entourer d’une équipe compétente, qui portera ce programme ambitieux et mettra en place les réformes nécessaires pour que la France conserve sa place de grande puissance européenne et mondiale.

Arnaud Péricard. © DR.

Sur le même sujet

Top