Paris 2024 installe ses comités d’audit et d’éthique

Le conseil d’administration de Paris 2024, réuni le 5 juillet 2018, a mis en place son comité d’audit et son comité d’éthique, et désigné leurs membres respectifs. La Solideo a, elle, approuvé sa charte d’insertion en faveur de l’emploi et du développement territorial.

Après l’installation du comité des rémunérations en janvier dernier, le comité d’organisation des JO de 2024 à Paris a installé ses comités d’audit et d’éthique à l’occasion de son deuxième conseil d’administration qui s’est tenu à Roland-Garros. « Depuis sa création, Paris 2024 a souhaité s’imposer les plus hauts standards de contrôle et d’éthique afin d’accompagner, dans des conditions de confiance et de sérénité, la gestion de l’organisation » de l’événement, affirme l’organisme.

Le deuxième conseil d’administration de Paris 2024 s’est tenu le 5 juillet à Roland-Garros. © Paris 2024

Le comité d’audit doit notamment assister le comité Paris 2024 dans la soutenabilité de l’ensemble de ses engagements et de ses dépenses ; et dans la mise en œuvre des prescriptions du contrat de ville hôte conclu avec le CIO. Il comprend neuf membres, dont trois représentants seront désignés respectivement par le CNOSF, la ville de Paris et l’Etat. Les six autres ont donc été choisis par le conseil d’administration :

  • Amélie Oudéa-Castéra, présidente du comité d’audit : issue de la Cour des comptes, directrice marketing et digital du Groupe AXA jusqu’à fin 2017 ;
  • Jacques Lambert : issu du corps préfectoral, il a été notamment préfet de la Savoie pendant les Jeux d’Albertville de 1992 et président de l’Euro de football France 2016 ;
  • Patricia Langrand : précédemment vice-présidente de Sopra Steria, ex-membre du Comex d’Orange et du Conseil national du numérique ;
  • François Morinière : actuellement président du directoire du Groupe Labruyère (holding familiale) et précédemment directeur général de l’Equipe (groupe Amaury) ;
  • Jérémie Pellet : actuel directeur général adjoint de l’Agence française de développement (AFD) ;
  • Catherine Sueur : inspectrice des finances, elle a occupé des postes de dirigeante à l’AP-HP, à Radio France, au Groupe Le Monde et au Musée du Louvre.

Veiller au respect des valeurs

De son côté, le comité d’éthique, qui tiendra sa première réunion le 13 juillet, est chargé de « superviser la politique éthique de Paris 2024 et de veiller au respect, par les collaborateurs, des valeurs individuelles et collectives sur lesquelles Paris 2024 fonde son action ». Il est composé de six personnalités indépendantes, représentantes des plus hautes juridictions françaises et de l’OCDE :

  • Nicola Bonucci : directeur juridique de l’OCDE (désigné par le secrétaire général de l’OCDE) ;
  • Jean-Marc Sauvé : vice-président honoraire du Conseil d’Etat (désigné par le vice-président du Conseil d’État) ;
  • Alain Lacabarats : président de chambre à la Cour de cassation (désigné par le Premier président de la Cour de cassation) ;
  • Jean-Philippe Vachia : président honoraire de chambre à la Cour des comptes (désigné par le Premier président de la Cour des comptes) ;
  • Claudine Angeli-Troccaz : adjointe au Défenseur des droits, vice-présidente du collège chargée de la déontologie dans le domaine de la sécurité (désignée par le Défenseur des droits) ;
  • Gérald Begranger : directeur adjoint de l’Agence française anticorruption (désigné par le directeur de l’Agence française anticorruption).

Un député et un sénateur, désignés par les présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat, siègeront également avec voix consultative.

Le même jour a été adoptée la charte d’insertion en faveur de l’emploi et du développement territorial par le conseil d’administration de la Solideo. Celle-ci prévoit que 25 % des marchés attribués dans le cadre des JO iront à des TPE et des PME et que 10 % des heures travaillées seront destinées à des publics en insertion.

Tags

Sur le même sujet

Top