Nature et alimentation font leur retour en ville – Hors-série n°50

Face au réchauffement climatique, les zones urbaines doivent urgemment trouver les moyens de faire baisser la température pour rendre les inévitables canicules supportables aux habitants. Et cette adaptation a pour meilleur levier l’aménagement d’espaces de nature. La végétalisation est « essentielle au développement de la biodiversité et participe localement au rafraîchissement, à la gestion des eaux de pluie et à l’amélioration de la qualité de l’air », écrivait l’Atelier parisien d’urbanisme (Apur) en 2020, en plus d’être « source d’embellissement et de qualité de cadre de vie ».

Mais si cette solution s’impose, elle se heurte à différents obstacles dont le changement culturel qu’elle implique autant pour les acteurs publics que les citoyens. Ce hors-série, réalisé en partenariat avec l’Ademe Île-de-France, démontre l’ampleur de la tâche à accomplir, tout en rapportant de nombreux exemples du changement qui a déjà été amorcé. Des initiatives porteuses de sens. De bon sens.

 

 

Consulter les premières pages :

Au sommaire :

Repères

  • Des espaces naturels sous la contrainte
  • Marc Barra : « La renaturation est de l’ordre du désaménagement »
  • Les acteurs publics en action : l’Etat et la Région au soutien des communes
  • Nature 2050 : La Métropole au chevet des territoires

Urbanisme

  • Reconnecter le milieu urbain aux écosystèmes qui l’environnent
  • Pascal Depienne : “Il n’y a pas de limites à la végétalisation de la ville !”
  • Les paysagistes reprennent la main sur l’aménagement
  • Ces opérations qui verdissent l’ADN francilien

Espaces verts

  • Jean-Philippe Dugoin-Clément : « Le Sdrif-e doit concilier le ZAN et le maintien de pôles de développement »
  • Les collectivités en ordre de marche pour renaturer le territoire
  • Redonner leur place aux cours d’eau
  • La renaturation des espaces urbains à l’aune du changement climatique
  • Rando et botanique au programme des Tours piétons du Grand Paris

Alimentation

  • Les territoires s’emparent de leur alimentation
  • Christian Thibault : “ La résilience alimentaire n’est pas l’autonomie ”
  • L’agriculture francilienne en pleine transition
  • Christophe Hillairet : « Si la tendance en cours se poursuit, d’ici un siècle il n’y aura plus un mètre carré d’agriculture en Ile-de-France »
  • L’agriculture urbaine, maillon entre la ville et les champs

 

Retrouvez également l’ensemble des hors-série 2023 du Journal du Grand Paris :

Top