L’essentiel de la semaine du 22 juin 2020

Retrouvez chaque vendredi dans Le Journal du Grand Paris le résumé de la semaine écoulée. Le sujet des transports a marqué celle qui s’achève, alors que se prépare l’élection à la présidence de la Métropole.

C’est confirmé, la crise sanitaire aura raison des derniers espoirs d’achèvement des premiers tronçons du Grand Paris express pour les JOP de 2024. La période est, du reste, mouvementée dans le secteur des transports franciliens : un nouveau groupement piloté par RATP dev vient d’annoncer son intérêt pour l’exploitation de ce même métro, tandis qu’Ile-de-France mobilités présentait son impressionnant programme de travaux estivaux. L’autorité organisatrice de la mobilité est soutenue par l’un de ses opérateurs, Transdev, qui fait le point sur l’impact de la crise et le déconfinement.

La gare de Saint-Denis Pleyel ne sera accessible que par la ligne 14 en 2024. © SGP/Kengo Kuma associates

Le bilan de la crise sanitaire se poursuit : les collectivités franciliennes auraient dépensé 5,5 milions d’euros dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, selon l’Amif. Lionel Grotto, directeur général de Choose Paris Region, souligne cependant la vigueur de plusieurs secteurs économiques franciliens. Patrick Jeanselme, président du directoire d’ICF Habitat La Sablière, bailleur social de la SNCF en Ile-de-France, revient lui sur la gestion de la crise. Cette dernière n’a pas fait oublier les préoccupations écologiques à Woodeum-WO2, qui s’engage pour construire des bureaux meilleurs pour la planète et la santé. L’Ademe annonce de son côté de nouvelles mesures pour combler « les zones blanches de la transition écologique » . Chantier symbolique de « Réinventer Paris 1 », la transformation de l’ancienne cité administrative de Morland a, quant à elle, repris pour une livraison en 2021.

Reste que cette semaine se terminera par le deuxième tour des élections municipales. Et des rumeurs circulent sur la possible candidature de Vincent Jeanbrun, maire de  L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne), à la présidence de la métropole du Grand Paris face à Patrick Ollier. Mais Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, n’entend pas jouer les spectateurs….

Top