L’EPF Ile-de-France solide malgré la crise

Le conseil d’administration de l’Etablissement public foncier d’Ile-de-France (Epfif), réuni le 26 juin 2020, a été l’occasion de dresser un bilan rassurant de l’activité et d’annuler les loyers de 300 structures hébergées.

« En poursuivant les cessions foncières et les promesses de vente à un rythme soutenu, l’EPF a encore une fois pleinement joué son rôle d’amortisseur de conjoncture », a estimé la présidente de l’institution Valérie Pécresse en préambule du conseil d’administration. En effet, grâce à la mise en place de procédures dématérialisées l’an passé, « l’essentiel de l’activité foncière s’est poursuivi normalement pendant le confinement », rapporte l’établissement public.

La présidente de l’Epfif Valérie Pécresse a proposé l’annulation des loyers des structures locataires pendant le confinement. © Jgp

Les chantiers, les visites de sites, les études de sol, etc. ont en revanche été suspendus et ont repris progressivement à partir du 11 mai. Toutefois « l’exécution budgétaire à fin juin 2020, est en avance par rapport à juin 2019 » et « les perspectives à moyen terme de l’établissement, qu’elles soient opérationnelles, budgétaires ou comptables, ne sont pas remises en cause ».

Les opérations programmées sur les fonciers de l’EPF Ile-de-France, à travers les promesses de ventes notamment, représentent actuellement près de 500 millions d’euros et quelque 10 000 logements. Une « revue de projets » sera organisée avec les collectivités concernées après le second tour des élections municipales pour « caler ou recaler les calendriers sur fin 2020/début 2021 ».

3 millions d’euros de loyers annulés

Par ailleurs, le conseil d’administration a approuvé l’annulation de deux mois de loyers ou de redevances pour les associations et les entreprises impactées par le confinement, et sur trois mois pour les entreprises du secteur des cafés, hôtels et restaurants. 45 structures associatives et 260 TPE/PME locataires de l’Epfif, représentant environ 2 000 emplois, sont concernées par cette décision dont le montant s’élève à trois millions d’euros.

Gilles Bouvelot et Valérie Pécresse, au collège des Bernardins pour les voeux de l’EPf Ile-de-France. © Jgp

L’institution a également fait un point sur les opérations de lutte contre l’habitat indigne. Celles de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et de Grigny (Essonne) sont « en vitesse de croisière ». Une première cession a eu lieu à Clichy-sous-Bois au profit du bailleur ICF la Sablière, en février 2020, pour la construction de 113 logements (livraison mi-2023). « A Mantes-la-Jolie, nouvelle opération en démarrage, l’action foncière va s’engager dans les semaines à venir, conjointement à l’accompagnement des copropriétés, et aux études urbaines qui sont déjà lancées », signale l’EPF.

Sur le même sujet

Top