Jean-Charles Nègre est décédé

Vice-président d’Est Ensemble (Seine-Saint-Denis), conseiller métropolitain, conseiller municipal de Montreuil, Jean-Charles Nègre est décédé vendredi 27 mars 2020, victime du coronavirus.

Les hommages se succédaient vendredi soir, à l’annonce du décès de Jean-Charles Nègre, victime de l’épidémie de coronavirus. « Son engagement au service des autres, du combat communiste et du PCF, son esprit de lutte, sa générosité ne nous quittent pas » a déclaré le maire de Montreuil Patrice Bessac.

Jean-Charles Nègre. © DR

« Ferme sur ses convictions, républicain, il a toujours entrepris un dialogue constructif notamment à la Métropole », a déclaré Patrick Ollier, président de la MGP. Maxime des Gayets, conseiller régional socialiste, a salué la mémoire « d’un militant exemplaire de sa formation politique avec qui nous étions nombreux à gauche, à rechercher sa parole et ses sentiments ». Ivan Itzkovitch, conseiller métropolitain, président du groupe UDI à la MGP, salue également « un homme de conviction et d’engagement qui nous manquera beaucoup ».

« Jean-Charles était une force tranquille qui cultivait une discrétion qu’il avait apprise dans ses missions à l’international, mais qui savait parler franc et net. Un homme de parole », salue Stéphane Troussel. Jean-Charles Nègre, vice-président d’Est Ensemble, conseiller métropolitain, conseiller municipal de Montreuil avait été également conseiller départemental, (depuis 2002) et vice-président de la Seine-Saint-Denis jusqu’en 2015. « C’était un grand élu du 93, un militant de l’union de la gauche doublé d’un fin négociateur », a déclaré le premier secrétaire du PS Olivier Faure.

« Le parcours de vie de Jean-Charles Nègre n’a pas son origine dans les faveurs d’une naissance bourgeoise ou aristocratique. Il a été élevé par ses grands parents maternels d’origine italienne, son grand-père était sapeur-pompier, son père restaurateur niçois, sa mère sans profession, faisait valoir Anicet Le Pors en 2010, en remettant à Jean-Charles Nègre la Légion d’honneur. Une caractéristique permanente de son action : aller chercher ceux qui sont dans la plus grande difficulté, créer les conditions de leur mise en confiance, engager l’intégration dans la vie sociale et professionnelle de ceux qui en sont les plus éloignés », poursuivait l’ancien ministre de la Fonction publique.

Sur le même sujet

Top