Enedis en mode Covid-19

Le distributeur d’électricité a adapté son organisation, allant, par exemple, jusqu’à simuler l’impact d’événements tels qu’une crue centennale en période de crise sanitaire. La fourniture en électricité des hôpitaux et autres lieux de sûreté stratégiques figure parmi les priorités de son plan de continuité de l’activité.

« L’électricité est un produit de première nécessité, résume Olivier Compes. On imagine ce que serait un confinement sans elle », poursuit le directeur clients et territoires délégué Ile-de-France d’Enedis.

Intervention d’Enedis sur le réseau. © Enedis

Plus qu’ailleurs, sans doute, le plan de continuité de l’activité (PCA) mis en place par le distributeur d’énergie prend son sens. Un plan de mobilisation de crise a été dessiné, détaillant par exemple les ressources mobilisables en cas de crue centennale en Ile-de-France. La garantie d’une bonne alimentation électrique des lieux et équipements stratégiques que sont les hôpitaux ou les services de sûreté figure au premier rang des priorités de ce PCA. De même que la conduite et la capacité d’intervention sur le réseau, en cas de « claquage » ou de remplacement d’installations vieillissantes, le dépannage clients 7j/7 et 24h/24 ou les urgences vitales.

« Tous les salariés d’Enedis sont mobilisés pour assurer la distribution en électricité des hôpitaux et des cliniques qui sont en première ligne, maisons de retraite, commerces de proximité, foyers de tous de nos concitoyens qui sont confinés… », rappelle Chloé Pfeiffer, directrice régionale Paris d’Enedis.

Interventions d’urgence

« En moyenne sur une semaine, 1 300 interventions sont réalisées à l’ouest de l’Ile-de-France par 130 techniciens mobilisés chaque jour, auprès de nos 2,3 millions de clients, indique Karine Revcolevschi, directrice régionale d’Enedis Ile-de-France Ouest. Nos équipes de dépannage et d’exploitation interviennent également auprès du secteur de la distribution alimentaire, et répondent aux interventions d’urgence de nos clients, poursuit-elle. En parallèle, notre agence de conduite régionale, véritable tour de contrôle du réseau d’électricité située à Guyancourt dans les Yvelines, permet de rétablir l’électricité à distance sur tout l’ouest de l’Ile-de-France, lorsqu’il y a un incident sur le réseau. »

« Le nombre d’incidents liés aux dommages sur le réseau par des tiers a été divisé par deux si on compare l’activité à celle du mois de mars 2018 du fait de l’arrêt des chantiers réduisant ainsi significativement l’impact sur la qualité de fourniture des clients  », témoigne Robert Poggi, directeur d’Enedis pour la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne.

Reprise progressive des chantiers

Enedis s’est aussi mis en capacité d’accompagner la reprise progressive des chantiers franciliens, à l’instar de ceux du Grand Paris express. Le distributeur assure à ses prestataires concernés une meilleure rémunération, prenant en compte les surcoûts générés par les mesures de sécurité sanitaire imposées par la pandémie. « Nous mettons en place avec nos prestataires l’ensemble des mesures de prévention prises pour protéger nos propres agents », indique Christophe Donizeau, délégué grands projets franciliens d’Enedis : distanciation sociale, balisage des chantiers, mise à disposition de gel hydro-alcoolique et de masques, fourniture de jerricanes d’eau et de savon.

Christophe Donizeau, délégué Grands Projets Franciliens d’Enedis. © Jgp

« On a forcément un peu d’appréhension lorsque l’on sort mais on applique toutes les mesures de précautions nécessaires. C’est notre boulot, on est tous volontaires », témoigne Olivier Malingre, technicien d’intervention polyvalent sur le site de Domont (Val d’Oise). « Il arrive que des passants viennent me parler, intrigués de me voir travailler, mais ils gardent leurs distances. Certains m’ont même fait part de leur reconnaissance », raconte Thomas Taillepierre, technicien d’exploitation réseau sur l’agence qui gère le sud des Hauts-de-Seine.

Mobilisation de crise

Enedis s’engage, par ailleurs, dans une fluidification de ses paiements, qu’il s’agisse de ses prestataires ou de ses fournisseurs, les réglant immédiatement sur présentation des factures. L’énergéticien s’est également mis à disposition des collectivités locales et des préfectures afin de sécuriser les réseaux des opérateurs de télécommunication ou les stations de pompage d’eau et d’épuration.

« Sur nos quelque 35 000 agents au plan national, 20 000 sont passés au télétravail intégral », précise Christophe Donizeau. Un télétravail « qui accélère les prises de décision, accroit l’efficacité de réunions mieux préparées, lors desquelles les participants s’écoutent davantage sur la préparation des chantiers, la sécurisation des systèmes d’information, les relations aux prestataires et fournisseurs, le dialogue avec les parties prenantes du PCA », indique le délégué grands projets franciliens d’Enedis. Des constats qui influeront sur les modalités de travail du distributeur d’électricité après la reprise.

Sur le même sujet

Top