Des énergies locales et renouvelables

Alors que toujours plus de villes font le choix des énergies vertes, le SMIREC, qui déploie aujourd’hui son réseau de chaleur urbaine à l’échelle de six villes de Seine-Saint-Denis, fait figure de précurseur. 2e réseau d’Ile de France, il déploie les énergies renouvelables à grande échelle depuis plusieurs décennies.

La géothermie profonde a été développée par la Ville de La Courneuve depuis le début des années 1980, avec la mise en place de deux sites où sont implantés les forages géothermiques. Le SMIREC a mis en service un nouveau doublet géothermique en 2018.

La biomasse a permis d’amorcer la transition énergétique sur le territoire des villes de Saint-Denis, Pierrefitte, Stains, et l’Ile Saint-Denis depuis 2011, avec la mise en service de deux centrales au bois à Stains puis à Saint-Denis.

Centrale biomasse du Fort de l’Est à Saint-Denis. © Greg

Plate-forme de forage pour la géothermie à La Courneuve. © Smirec

Aubervilliers : Le réseau du SMIREC s’étend

Ce projet emblématique permettra de raccorder 7 500 équivalents logements de la Ville d’Aubervilliers. Le réseau alimentera, depuis la centrale existante du Fort de l’Est, la ZAC du Port Chemin Vert, des bâtiments existants au centre- ville, et la ZAC Fort d’Aubervilliers. À cette occasion une nouvelle source de production
en énergies renouvelables sera créée, la géothermie profonde au Dogger, qui couvrira 70 % des besoins de nouveaux abonnés albertivillariens. De plus, 9 km de réseaux seront déployés.

Le coût des travaux réalisés par le SMIREC (réseaux etgéothermie profonde) est de 29,5 M€ dont 9,5 M€ financés par le Fonds Chaleur (5,5 M€ de l’ADEME et 4M€ de la région Ile-de- France).

Travaux d’extension du réseau à Aubervilliers. © Smirec

Le quartier Pleyel

Notre réseau fournira en chaleur et en froid le futur Village des athlètes, la future ZAC Pleyel dont le projet des Lumières Pleyel, ainsi que la Tour Pleyel réhabilitée en hôtel. Pour répondre à ces enjeux de développement représentant plus de 609 000 m2 de bâtiments, des groupes de thermo-frigo pompes associés à la géothermie superficielle produiront en simultané du chaud et du froid. Cette construction permettra aux bâtiments de bénéficier d’une énergie à 68 % renouvelable.

Le montant total des investissements pour la construction de la géothermie s’élève à 18 M€ dont 5,8 M€ subventionnés par la Région Île-de-France, l’Ademe Île-de-France et la Solidéo.

Auteur
Top