Eau

Le financement de la vanne de Joinville-le-Pont, premier acte Gemapi de la MGP

Le financement de la vanne de Joinville-le-Pont, premier acte Gemapi de la MGP

En marge du colloque Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) des 7 et 8 juillet 2016 à Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris, s'est engagé à boucler le financement du remplacement de la vanne secteur de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne). Première pierre à l'édifice d'une politique métropolitaine qui se veut volontariste en la matière.

 

Plaidoyers pour une gouvernance « solidaire » de la gestion de l’eau

Patrick Ollier, président de la métropole du Grand Paris (MGP), et Jean-François Carenco, préfet d'Ile-de-France, ont plaidé, à l'occasion du colloque Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (Gemapi) en faveur d'une gouvernance commune. La loi attribue cette compétence à la métropole, qui souhaite l'exercer au plus tôt.

 

A Massy-Antony, le Sedif restructure son patrimoine

Le 10 juin 2016 était posée la première pierre de l'opération de restructuration du site de Massy-Antony du Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif). Les travaux ont démarré en septembre 2015 pour une durée de 25 mois, mais l'événement permettait de présenter les formes de la nouvelle station de pompage qui va bientôt sortir de terre, dans le cadre du XVe plan quinquennal d'investissements du syndicat.

 

Le Sedif et Forcity modélisent les futurs besoins en eau potable

Dans le cadre d'une entente de recherche et développement, la start-up ForCity développe pour et avec le Syndicat des eaux d'Ile-de-France (Sedif) un projet de modélisation urbaine systémique adaptée à l'eau potable, baptisé Muse. Ce projet court jusqu'en février 2017, mais les premiers développements ont été présentés en avant-première début juin 2016.

 

Eau de Paris adopte un plan pluriannuel de protection des ressources en eau

Moins l'eau est polluée à la source, moins il faudra la traiter par la suite. Forte de ce principe, ainsi que d'une volonté politique affirmée de défense de l'environnement et de la biodiversité, l'entreprise publique Eau de Paris a lancé, le 20 mai 2016, un plan stratégique pluriannuel 2016‐2020 visant à renforcer ses actions de protection des ressources en eau, souterraines et de surface.

 
Visualisation de la crue centennale par l'Institut d'aménagement et d'urbanisme.

Sequana 2016 : si la Seine et la Marne débordaient….

Une crue majeure de la Seine causerait 30 milliards d’euros de dommages matériels et aurait un impact sur la vie quotidienne de l’ensemble des Franciliens comme sur l’économie du territoire. Du 7 au 18 mars 2016, la préfecture de police de Paris organise un gigantesque exercice de gestion de crise, baptisé EU Sequana 2016, simulant une crue en Ile-de-France.

Vue de l'usine Seine aval après sa refonte.

Agence de l’eau : 135 millions d’euros d’aides accordées en février

La première commission des aides de l'Agence de l'eau Seine-Normandie pour l'année 2016 a donné la priorité à l'assainissement. L'aide de 68,8 millions d’euros accordée au Siaap pour son site d'Achères représente ainsi plus de la moitié des aides octroyées à cette occasion. Il ne s'agit cependant que de la première tranche des quelque 675 millions d'euros d'aides prévues en 2016 pour améliorer la qualité des eaux du bassin Seine-Normandie.

 
La Seine.

Le Bassin Seine-Normandie se prépare au changement climatique

Des travaux lancés en février 2016 par le préfet de région, Jean-François Carenco, et le président du Comité de Bassin Seine-Normandie, François Sauvadet, doivent aboutir à l'adoption d'ici à la fin de l'année d'un plan d'adaptation au changement climatique dans le domaine de l’eau. Baisse du débit des cours d'eau, réchauffement de leur température, mais aussi risques accrus de pluies violentes sont autant de perspectives probables dont il faudrait prévoir et limiter les impacts.

 
Top