A 70 m sous terre, dans les carrières-exutoires des déblais du Grand Paris express

Les terres excavées du Grand Paris express vont remblayer des carrières de gypse, à l’image de celle de Baillet-en-France, sous la forêt de Montmorency (Val d’Oise), où la Société du Grand Paris avait convié la presse, mercredi 25 mai 2022.

Le silence est humide, et quelque peu assourdissant, à 70 m en-dessous du sol, à Baillet-en-France (Val d’Oise), dans la carrière de gypse (*) du massif de Montmorency, qui sert d’exutoire aux terres excavées du Grand Paris express (**). Les quelque 150 km de galeries creusées à l’explosif, pour extraire la pierre à plâtre, forment un dédale de cathédrales primitives, qui s’étend sur 1 418 ha.

La carrière de gypse du massif de Montmorency. © Jgp

Visite de presse, le 25 mai. © Jgp

La carrière compte quelque 150 km de galeries creusées à l’explosif, pour extraire la pierre à plâtre. © Jgp

Les camions déchargent les déblais au fond des galeries. © Jgp

© Jgp

©Jgp

La société Placoplatre, filiale de Saint-Gobain, extrait dans cette carrière exploitée depuis deux siècles 610 000 tonnes de gypse par an, qui permettent la production de 220 000 tonnes de ciment, 350 000 tonnes de plâtre et 400 000 tonnes de produits chimiques divers et d’engrais. En 2031, la totalité de ces galeries devront avoir été remblayées, pour éviter les effondrements, conformément à l’arrête ministériel du 22 septembre 1994 relatif aux carrières, complété par l’arrêté préfectoral de 2001 régissant leur exploitation et leur remblaiement. Les terres inertes et sulfatées des chantiers d’Ile-de-France, dont ceux du creusement des tunnels du Grand Paris express, y contribuent.

 

* Gypse : Sulfate hydraté naturel de calcium monoclinique, de faible dureté, usuellement appelé pierre à plâtre. Il se présente sous des aspects divers (gypse fer de lance, gypse saccharoïde, albâtre gypseux). C’est un constituant essentiel des évaporites.

** 20,4 % des déblais du GPE comblent des carrières, 25 % sont utilisés dans des opérations d’aménagement, 2,3 % sont recyclés pour produire du plâtre ou du ciment et 1,7 % sont réemployés sur le site même de leur excavation, soit 49,4 % de terres valorisées, le reste étant stocké. La carrière de Baillet-en-France est un des 400 exutoires qui ont conventionné avec la SGP pour accueillir ses déblais.

Sur le même sujet

Top