5 lauréats au « défi de la mobilité » de la Société du Grand Paris

La Société du Grand Paris (SGP) a retenu quatre entreprises et un consortium dans le cadre de son appel à projets, mené en partenariat avec le Stif, sur la mobilité autour des chantiers du Grand Paris.

Présenté à Futur en Seine le 10 juin 2016, puis lancé officiellement chez Cap Digital le 23 juin, ce 2e appel à projets, après celui sur les commerces et les services de proximité, a fait l’objet de 71 candidatures de la part de start-up, de PME, de grandes entreprises ou de consortiums pour relever le « défi de la mobilité ». La SGP souhaitait ainsi trouver « des réponses innovantes et concrètes » au sujet de la circulation et du stationnement pendant la phase des chantiers du Grand Paris express.

Désignés le 23 septembre 2016 par un jury coprésidé par Bernard Cathelain, membre du directoire de la SGP, et Laurent Probst, directeur général du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), les cinq lauréats ont été dévoilés le 6 octobre. Il s’agit de :

  • Artelia pour sa solution Gelitra de gestion dynamique du trafic vers les chantiers pour éviter tout stationnement et congestion des engins de chantiers sur les espaces de circulation à proximité,
  • CitiLog pour son système antiblocage de carrefour qui permet de détecter les prémices de blocage et de déclencher une action spécifique sur les feux,
  • Egis pour sa solution « Chasseur de bouchons » qui permet de désengorger les abords de chantiers en accompagnant et incitant certains automobilistes à modifier leurs habitudes de mobilité,
  • Samocat et son réseau d’autopartage de trottinettes,
  • le consortium d’entreprises So Mobility qui propose des solutions orientées usagers dont une navette autonome partagée qui sera expérimentée dans ce cadre.

Expérimentation de 6 mois

« Cette démarche vise à tester sur le terrain des solutions nouvelles qui permettent de réduire les nuisances et l’impact des chantiers du Grand Paris express sur la mobilité des usagers et riverains du Grand Paris », indique la SGP. Les lauréats vont maintenant expérimenter in situ leurs solutions pendant six mois, en disposant d’un appui technique et méthodologique en gestion de projets innovants de la part du maître d’ouvrage du futur métro automatique, afin de « démontrer la pertinence de leur proposition de valeur ».

Notre défi collectif, avec les collectivités partenaires et les entreprises sélectionnées, est de s’engager dans des expérimentations terrain, au plus proche des usagers, explique John Tanguy, responsable innovation à la Société du Grand Paris. Nous souhaitons apporter des réponses concrètes aux situations vécues pendant les chantiers. Si ces solutions démontrent leurs apports en termes de mobilité, alors nous travaillerons à les étendre à plus grande échelle.

Chantier de la gare Fort d'Issy-Vanves-Clamart de la ligne 15 sud.

Chantier de la gare Fort d’Issy-Vanves-Clamart de la ligne 15 sud. © G. Rollando

La SGP mène cette démarche en partenariat avec le Stif, avec l’accompagnement de la société de conseil en innovation ouverte Bluenove et le pôle de compétitivité Cap Digital. Plusieurs collectivités participent également à l’appel à projets dont le conseil départemental des Hauts-de-Seine, Grand-Paris-Seine-Ouest, Clamart, Asnières-sur-Seine, Bois-Colombes, Livry-Gargan, Suresnes et Vanves.

Sur le même sujet

Fiche institution

Top