Ligne 15 ouest : un tissu économique sur de bons rails

Dans une nouvelle étude pour l’Observatoire des quartiers de gare, l’Apur et l’Insee se sont penchés sur les quartiers de la future ligne 15 ouest. A l’instar de La Défense et de Saint-Denis Pleyel, la ligne est portée par des pôles économiques majeurs. Si des secteurs restent résidentiels, la tendance est à la mutation à l’approche des travaux qui commenceront en 2018.

Avec quelque 282 000 emplois salariés, la future ligne 15 ouest confirme son rôle économique majeur dans le Grand Paris. C’est en tout cas ce qu’il ressort de l’étude « Le tissu économique des quartiers de gare de la ligne 15 ouest du métro du Grand Paris – Une vocation économique confirmée « , menée par l’Apur et l’Insee Ile-de-France et publiée le 2 février 2016. Les 11 quartiers de gare que comprend cette ligne qui reliera Saint-Denis Pleyel à Pont de Sèvres, sont vus ici au travers des prismes de l’emploi, des secteurs d’activités, de la surface bâtie ou à bâtir dédiée à l’activité, etc.

La Défense, pôle économique majeur

Sans surprise, c’est bien le centre d’affaire de La Défense qui concentre le plus d’activité économique. Les deux quartiers de gare qu’il comprend, La Défense et Nanterre La Folie, regroupent à eux seuls 54 % des emplois de l’ensemble des quartiers de la future ligne 15 ouest. Loin derrière, Saint-Denis Pleyel n’est pourtant pas en reste et se hisse à la troisième place du classement en termes d’emplois. Avec de grands établissements qui ont profité de la faible valeur du foncier, à l’instar de Générali (5 600 salariés), Guy Chalancin (4 000 salariés), mais aussi Spie Ile-de-France, venteprivee.com ou encore Siemens, le quartier séquano-dyonisien accueille 34 300 salariés répartis dans 1 400 établissements. Avec huit emplois par actif résident, le taux d’emploi y est ainsi quasiment aussi élevé qu’à La Défense.

D’autres quartiers de gares se distinguent par leur caractère essentiellement professionnel. C’est notamment le cas des Grésillons avec 16 700 employés et 7,6 emplois par actif résident. Bécon les Bruyères et Pont de Sèvres sont aussi, mais dans une moindre mesure, des quartiers majoritairement professionnels. À l’inverse, la ligne 15 ouest traversera des quartiers largement résidentiels à l’image des Agnettes (tissu pavillonnaire et grands ensemble), Bois-Colombes (tissu pavillonnaire dense) et Rueil-Suresnes Mont-Valérien qui est dominé par les pavillons et n’accueille que 3 300 emplois.

Ligne 15 ouest - pôles d'emploi

Une diversité d’activités économiques

Trois secteurs économiques et une catégorie « activités diversifiées » forment la nomenclature de l’Apur dans la classification des quartiers de gare. Les « fonctions tertiaires supérieures » sont essentiellement regroupées au sein des deux gares de La Défense ainsi qu’à Pont de Sèvres et Bécon les Bruyères. Dans ces quatre quartiers, la majorité des emplois sont pourvus par des cadres.

Le tissu industriel subsiste sur la ligne 15 ouest, principalement dans le quartier des Grésillons. Du fait de sa proximité avec Gennevilliers, second port fluvial d’Europe, le quartier de gare est caractérisé par une intense activité industrielle et logistique qui concentre 25 % des emplois total de la ligne dans cette filière. 3 % des établissements sur les 1 300 du secteur des Grésillons, parmi lesquels Bouygues Bâtiment, emploient 56 % des salariés de cette zone.

Le secteur public est, quant à lui, prédominant dans les quartiers des Agnettes où la commune de Gennevilliers est le principal employeur. Cela s’explique par un taux d’emploi faible (0,4 emploi par actif résident) et par l’absence de grands établissements. A Nanterre la Boule, 41 % des emplois relèvent d’une activité d’administration publique, d’enseignement ou de santé humaine. La commune de Nanterre employant à elle seule près d’un actif sur quatre.

Ligne 15 ouest - répartition selon destination locaux

Des quartiers en pleine mutation

Si les 11 quartiers de gare vont voir leur visage profondément changer au fur et à mesure de l’avancée des travaux de la ligne 15 ouest et de sa mise en service complète en 2027, certains quartiers sont déjà en pleine mutation. Entre 2000 et 2013, la construction de 3,3 millions de m2 dédiés à l’activité économique a été autorisée sur l’ensemble de la ligne. C’est deux fois plus que la surface autorisée pour la construction de logements. La Défense concentre le tiers de ces constructions et Saint-Denis-Pleyel a suivi cette dynamique avec 611 000 m2 autorisés.

La ligne 15 ouest desservira par ailleurs des quartiers aux projets d’aménagement d’envergure métropolitaine, portant sur des opérations mixtes où cohabitent logement, activités et équipements à l’instar de l’opération Trapèze (74 ha) dans le quartier Pont de Sèvres et de la ZAC Landy-Pleyel au sein du quartier Saint-Denis Pleyel (35 ha). Par ailleurs, l’OIN La Défense Seine Arche, qui couvre les deux quartiers de gare du centre d’affaire, comprend le projet Les Terrasses de Nanterre, déjà en cours, et verra se dresser Les Groues sur 76 ha. 5 000 logements et 12 000 emplois y sont prévus.

Ligne 15 ouest - projets d'aménagement

 

Le tissu économique des quartiers de gare de la ligne 15 ouest du métro du Grand Paris – Une vocation économique confirmée – Apur/Insee – Février 2016

Sur le même sujet

Fiche institution

Top