L’essentiel de la semaine du 20 juillet en quelques clics

Retrouvez chaque vendredi dans Le Journal du Grand Paris le résumé de la semaine écoulée. Celle du 20 juillet aura été particulièrement variée.

Une petite fièvre pré-estivale a régné pendant cette semaine, marquée par de nombreuses annonces : en déplacement à Provins, Valérie Pécresse s’est ainsi réjouie du dialogue entamé avec l’Etat sur la situation financière d’Ile-de-France mobilités; Marc Guillaume a été nommé préfet de région en remplacement de Michel Cadot, qui prendra la tête de la délégation interministérielle aux jeux olympiques et paralympiques.

L’enquête publique est lancée pour l’aménagement de la partie centrale de l’Ile Seguin tandis que la Prep (Parcours de rénovation énergétique performante), qui doit faciliter la rénovation thermique des logements, est testée à Sceaux et Montfermeil. Jean-Louis Georgelin, président de l’établissement public chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, a confirmé le calendrier des travaux.

En revanche, l’aménagement des quartiers de Maison Blanche et de Ville-Evrard pourrait être remis en cause par le nouveau maire de Neuilly-sur-Marne. A Paris-Saclay, la crise sanitaire a incité Kaufman & Broad à jeter l’éponge : l’établissement public d’aménagement reprend la maîtrise d’ouvrage du futur restaurant universitaire et des bureaux du quartier du « Central », dans le quartier de l’Ecole polytechnique. La période sourit en revanche à la petite reine, et aux start-up qui proposent à des entreprises des vélos de fonction. Le marché des trottinettes en libre-service s’assainit également, avec la désignation par la ville de Paris des trois lauréats de son appel d’offres.

Enfin, en cette fin de semaine, Alexandra Dublanche a été nommée présidente de la société d’économie mixte lle-de-France investissement et territoires alors que se tient le tout premier Conseil de Paris de la mandature, avec notamment au programme, le vote du budget supplémentaire, alourdi par la crise sanitaire de 565 millions d’euros.  

Top