La Société du Grand Paris recherche son conseil pour son programme d’innovation ouverte

La Société du Grand Paris (SGP) vient de lancer un marché public pour une mission de conseil sur l’élaboration de son programme d’innovation ouverte. Les intéressés ont jusqu’au 8 décembre 2014 pour candidater.

« La dimension numérique du Grand Paris express pourrait également être structurante pour les projets de ville intelligente mis en œuvre par les collectivités qui composent la métropole du Grand Paris. Dans cette optique, le Grand Paris express est une opportunité pour mettre au point une démarche d’innovation ouverte développant des services en collaboration avec un écosystème d’entrepreneurs, de développeurs et de designers », peut-on lire dans la synthèse des propositions reçues lors de l’appel à manifestation d’intérêt numérique publiée en juin 2014. Avec l’objectif de « construire le métro le plus digital du monde », la SGP avait lancé cette procédure à laquelle avait répondu 170 contributeurs.

Elle avait retenu parmi les contributions que « la collecte et le traitement des données voyageurs permettront d’élaborer une stratégie d’innovation ouverte autour d’un écosystème numérique à l’échelle du Grand Paris » et de la notion de « living lab*. La programmation de l’équipement du Grand Paris express en matériaux et objets connectés pouvant constituer un élément complémentaire de cette stratégie. Par ailleurs, l’ouverture d’un lieu dédié à l’innovation ouverte était envisagé afin de « faciliter la mise en œuvre de cette stratégie ».

Le marché lancé selon une procédure négociée pour une mission de conseil en vue de l’élaboration du programme d’innovation ouverte de la SGP est prévu pour une durée de 18 mois, éventuellement reconductible pour six mois supplémentaires. L’attribution se fera en fonction de « l’offre la plus avantageuse économiquement appréciée en fonction des critères énoncés dans le cahier des charges, dans l’invitation à confirmer l’intérêt ou dans l’invitation à présenter une offre ou à négocier ».

Selon la synthèse, le living lab est « le lieu où se rencontrent les collectivités locales, les acteurs industriels, les laboratoires de recherche, les utilisateurs potentiels et les start-up [afin de] mettre en situation avec les usagers potentiels des nouveaux services au plus tôt dans la conception et la mise en place ».

Top