Grand Paris Grand Est : une nouvelle maison du droit (et bientôt de la justice)

Brigitte Marsigny, maire de Noisy-le-Grand et vice-présidente de Grand Paris Grand Est, et Michel Teulet, président de Grand Paris Grand Est, ont souligné tout l’intérêt, en inaugurant la nouvelle maison du droit de Noisy-le-Grand, à ce qu’elle devienne rapidement une maison de la justice et du droit.

« C’était un des engagements de ma campagne », a rappelé Brigitte Marsigny en inaugurant, mardi 2 avril 2019, la maison du droit de Noisy-le-Grand. L’élue, qui fut avocate pendant 40 ans, a souligné qu’elle était connue pour sa pugnacité et annoncé qu’elle comptait bien obtenir de la garde des Sceaux que cette maison devienne aussi celle de la justice. Ce qui suppose qu’un greffier, à même d’y enregistrer des actes, y soit dépêché.

Brigitte Marsigny et Michel Teulet ont inauguré mardi 2 avril la maison du droit de Noisy-le-Grand. © Jgp

Brigitte Marsigny, Guillaume Clédière, directeur général des services de Grand Paris Grand Est, et Michel Teulet. © Jgp

« Pour l’instant Nicole Belloubet s’y refuse, arguant du fait qu’il existe déjà des maisons de la justice et du droit dans le Val d’Oise », s’est étonné la maire de Noisy. En attendant, cette maison toute neuve, fruit de la rénovation d’un ancien local municipal, qui jouxte la maison des associations, permettra à ses visiteurs de bénéficier d’un accès au droit, de services d’aide aux victimes, d’information, d’écoute et d’orientation.

Des intervenants spécialisés (avocats, juristes, notaires, associations) s’y succèderont. SOS victimes, association d’aide aux victimes, Adil 93, spécialisée dans les questions relatives à l’habitat, l’association pour les couples et les enfants, de médiation familiale et conjugale, l’association Cresus Ile-de-France, d’accès au droit de la consommation et du surrendettement des particuliers, ou le centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) y tiendront également des permanences.

Michel Teulet. © Jgp

Brigitte Marsigny. © Jgp

« La société s’est largement judiciarisée au cours des dernières années », a souligné Michel Teulet, président de Grand Paris Grand Est, qui a pris en charge 300 000 des 500 000 euros que représentent les travaux réalisés. « La France est le pays du droit », a rappelé l’élu.

Une MJD à Clichy-sous-Bois

Le Territoire, en partenariat avec le ministère de la Justice, possède également une maison de justice et de droit à Clichy-sous-Bois, créée en partenariat avec le tribunal de grande instance de Bobigny en 2005. La structure s’articule autour de trois grands axes d’action : l’accès au droit, l’aide aux victimes et le volet judiciaire. Greffiers, notaires et huissiers de justice apportent une expertise supplémentaire au sein de la MJD et complètent l’offre de permanences.

Sur le même sujet

Top