Editorial – Paris-Saclay, locomotive du Grand Paris, tient ses délais

Pas une semaine sans que le lancement d’un chantier, la signature d’un contrat, l’annonce de l’arrivée d’un nouvel établissement ne viennent alimenter la chronique du fabuleux projet de Paris-Saclay, locomotive absolue du Grand Paris.

Non pas que Saclay soit né d’hier. « Ses créateurs sont Irène et Frédéric Joliot-Curie », aime à rappeler Pierre Veltz, président de l’Etablissement public Paris-Saclay (EPPS). Mais le plateau connaît, depuis 2010, une accélération qui suffirait, à elle seule, à rendre le sourire aux déclinistes.

L’université de Paris-Saclay, qui vient de naître, orchestrée par la fondation de coopération scientifique que dirige Dominique Vernay, rassemble désormais deux universités (Paris-Sud et Versailles Saint-Quentin), une dizaine d’écoles (Polytechnique, Centrale, l’ENS Cachan, l’école des télécoms), ainsi que le CNRS, le CEA, et l’INRA. Avec un doctorat et 40 % des masters mis en commun.

Demain, un pôle universitaire majeur naîtra autour de la faculté de pharmacie de l’université de Paris XI, dans le cadre d’un partenariat public-privé, pour un projet immobilier de 80 000 m2. Et AgroParisTech, l’école des télécoms Paris, ou l’Ensae arrivent prochainement.

Les entreprises affluent également. Alcatel Lucent – si Nokia, son nouvel actionnaire, le confirme – y concentrera prochainement ses centres de recherche, sous la marque « Paris-Saclay ». Air Liquide a également fait le choix de ce même label pour baptiser son centre de R&D. D’autres firmes internationales sont en négociation pour rejoindre les chercheurs de Thalès, de Danone, d’EDF ou de Safran. « A l’heure de l’innovation ouverte, les chercheurs, publics ou privés, souhaitent s’inscrire dans un écosystème et capter l’intelligence de leur environnement immédiat », résume Pierre Veltz.

Avec les ZAC du Moulon et de Polytechnique au sud, celle de Satory qui va démarrer plus au nord, Saclay va se mettre également en capacité d’accroître le nombre de ses habitants, de ses commerces, de ses bistrots, et créer de la ville.

L’ensemble sera parachevé à la fois par la prolongation de la ligne de bus express 91-06 en site propre qui reliera Massy à Polytechnique puis, surtout, par les trois arrêts de la ligne 18 du Grand Paris express, annoncée pour 2024. « Les grands projets sont toujours compliqués, souligne Pierre Veltz. A Saclay, on est dans les temps. Et on en est fier. »

Top