Dernier jour de campagne à Clichy

Anne Hidalgo avait choisi la ville de Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), et ses ateliers Médicis, symbole de la renaissance de cette cité encore victime de son enclavement, pour une de ses dernières sorties officielles de campagne. L’occasion d’appeler à une accélération de la construction métropolitaine et de mettre en garde le gouvernement sur les conséquences d’un nouveau report du calendrier du Grand Paris express.

Devant le chantier de la future gare de la ligne 16 du Grand Paris express (*), ligne dont le secrétaire d’Etat en charge des transports Jean-Baptiste Djebbari a confirmé lundi 22 juin, au micro de RTL, qu’elle ne serait pas prête pour les Jeux olympiques, Anne Hidalgo fulmine. Pour la maire sortante de Paris, le report du calendrier des lignes 16 et 17, dites olympiques, car devant être livrées avant 2024, est « inacceptable ».

Anne Hidalgo, à Clichy-sous-Bois, avec Olivier Klein et Stéphane Troussel. © Jgp

D’autant que, déplore l’élue, le gouvernement privilégie la réalisation du Charles-de-Gaulle express, « qui ne servira pas aux transports du quotidien » et dont les travaux, déplore-t-elle, perturberont le trafic déjà erratique du RER B. Interrogée sur l’inachèvement de la construction métropolitaine, elle relativise les enjeux : « La question du Grand Paris n’est pas institutionnelle », martèle-t-elle, tout en reconnaissant la nécessité d’aller plus loin et plus vite dans la montée en charge de l’intercommunalité.

« Si le gouvernement décide que la totalité du réseau du Grand Paris express ne sera pas terminée en 2030, le préjudice sera terrible pour les habitants de cette partie de la Seine-Saint-Denis, qui souffrent d’abord de leur enclavement », enchérit le président du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel.

Kourtrajmé

« L’engouement pour les Jeux olympiques, et les retombées pour la Seine-Saint-Denis ne seront pas les mêmes selon que l’on mettra 30 min ou 2 h pour se rendre d’ici à Paris », ajoute le maire de Clichy et président de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) Olivier Klein. Ce dernier, réélu dès le 1er tour des élections municipales, le 15 mars dernier, entend faire de Clichy « une ville de destination, et pas seulement de départ ». Il cite Kourtrajmé, l’école de cinéma et collectif d’artistes du réalisateur des Misérables Ladj Ly, les Ateliers Médicis ou la forêt de Bondy, « l’une des plus belles d’Ile-de-France », comme autant d’atouts méconnus.

La commune a souffert, plus qu’ailleurs, pendant le confinement : « Nous avons distribué 200 000 euros de bons alimentaires en quelques semaines, contre 80 000 euros par an en temps normal », illustre Olivier Klein.

Devant les Ateliers Médicis. © Jgp

Avant de se rendre à Vitry, pour un dernier rendez-vous de cette campagne si singulière, Anne Hidalgo évoquera les nombreux partenariats qui lient Paris à Clichy, symboles d’un Grand Paris solidaire qu’elle indique souhaiter construire. « Des partenariats éducatifs, culturels, urbanistiques ou liés à des projets pour la jeunesse », énumère-t-elle. « Clichy demeure emblématique des fractures métropolitaines, de l’enclavement, située à 15 km du centre de la Capitale, mais que l’on met 1h40 à relier en transport en commun », indique-t-elle, avant d’espérer que sorte des urnes dimanche soir « une belle majorité, progressiste, humaniste, écologique et sociale pour la métropole ».

 

* Gare dont les architectes sont Agences Miralles-Tagliabue et Bordas+Peiro.

Sur le même sujet

Top