A Choisy-le-Roi, un évènement festif pour célébrer « Notre amie la Seine »

Mercredi 9 juin 2021, l’association Cour cyclette célébrait l’arrivée d’une péniche chargée de produits alimentaires bio pour sensibiliser les riverains à l’intérêt du transport combiné fleuve-vélo.

« Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas la visiter ? », interroge un petit garçon, regardant avec envie Séraphine, une péniche de 38 m de long amarrée au port de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). Mais Séraphine a beau avoir presque 100 ans, elle n’est pas un musée. Elle appartient à la Scic (société coopérative d’intérêt collectif) Les Canaliens et fait deux fois par an le trajet entre le sud de la Vallée du Rhône et la région parisienne, chargée de vin, d’huile d’olive et de conserves bio : confiture, moutarde, miel, etc.

« Nous avons plus de mal à la charger au retour : nous transportons du cidre et du champagne, mais en bien moindre quantité qu’à l’aller », regrette Denis Robert, viticulteur bio de l’Ardèche largement impliqué dans l’aventure. Une situation qui rend fragile l’équilibre économique de l’opération : « il faut compter trois semaines de trajet, quatre avec les déchargements et les animations locales. Le salaire des mariniers représente donc un coût important », explicite-t-il encore.

Denis Robert, viticulteur bio en Ardèche, est la cheville ouvrière des Canaliens. Derrière lui, la péniche Séraphine. © Jgp

Combiner transport fluvial et logistiques douces

Toutefois, le viticulteur espère bien passer rapidement à trois, voire quatre voyages annuels. Tout un écosystème se constitue en effet autour des Canaliens. L’association Fleuve de liens s’est formée pour soutenir le transport fluvial. Ainsi, une boutique d’e-commerce permet de commander les produits qui seront, ensuite, acheminés par bateau. Elle œuvre aussi pour la mise en place de « comptoirs » dans différents ports, comme à Epinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis).

L’évènement « Notre amie la Seine » se tenait le mercredi 9 juin 2021 à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne). © Jgp

Du vin, de l’huile d’olive et des conserves sont acheminées par péniche du sud de la France, puis à vélo vers les détaillants. © Jgp

L’idée est également d’organiser, ensuite, la logistique de la façon la moins carbonée possible, en ayant notamment recours aux vélos cargo : ceux-ci prennent en charge les caisses de vin et d’huile pour les acheminer vers les détaillants.

L’évènement du mercredi 9 juin à Choisy-le-Roi, qui combinait vente de produits en direct, atelier de réparation de vélos et balade cyclable, était, du reste, organisé par l’association Cour cyclette, basée à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) et spécialisée dans la logistique à vélo, avec le soutien d’Haropa port et de la Ville. « Le but est de montrer la complémentarité des modes fluviaux et vélo », explique Myriam Goujjane, codirectrice de l’association. Mais aussi d’animer le port de Choisy-le-Roi, qui a été entièrement réaménagé il y a quelques années. Ce mercredi, un passeur permettait aux cyclistes venus d’Alfortville de traverser la Seine.

Sur le même sujet

Top