2020 : une année d’accélération pour l’Ademe Ile-de-France

Avec 252 projets soutenus et 66,3 millions d’euros d’aides versées, l’année a été « exceptionnelle » pour l’Ademe Ile-de-France, selon les termes de Michel Gioria, son directeur régional jusqu’en mars 2021.

La crise sanitaire aurait-elle accéléré la prise de conscience des décideurs franciliens sur l’urgence écologique ? L’affirmation reste à démontrer mais une chose est certaine : l’année 2020 a été « exceptionnelle » pour l’Ademe Ile-de-France, explique, en introduction du rapport d’activité 2020, Michel Gioria, qui a été son directeur régional jusqu’en mars 2021.

Michel Gioria était directeur régional de l’Ademe en 2020. Jérémie Almosni (ci-dessous) lui a succédé en avril 2021. © Igor Lubinetsky.

Jérémie Almosni est le nouveau directeur régional de l’Ademe Ile-de-France. © Jean Chiscano

Qu’il s’agisse du nombre de projets (252, soit 72 de plus qu’en 2019) ou du montant des aides octroyées (66,3 millions d’euros, soit une augmentation de 18 millions d’euros par rapport à l’année précédente), le cru 2020 a marqué « un tournant dans les activités de l’Ademe », note le rapport, publié le 29 avril 2021. Ces chiffres reflètent en premier lieu le volontarisme de l’agence qui, explique-t-elle, « a priorisé la gestion et le versement des paiements pour soulager la trésorerie des porteurs de projets les plus durement impactés par la crise. Par exemple, un fonds de secours à l’emploi de 1,52 million d’euros a permis de soutenir 37 recycleries et ressourceries qui ont dû fermer leurs portes durant les confinements ».

Parallèlement, le calendrier des appels à projets a été adapté et certains dispositifs prévus pour 2021 ont été anticipés dès l’été 2020 afin de sécuriser et de soutenir les activités des bénéficiaires. Enfin, l’agence a été chargée de gérer certains des volets du plan de relance mis en place par l’Etat, notamment dans le domaine de l’hydrogène, de la décarbonation de l’industrie et de l’économie circulaire.

34,53 millions d’euros pour la chaleur renouvelable

Le premier champ d’intervention de l’Ademe Ile-de-France en 2020 a été le fonds chaleur qui a distribué 34,53 millions d’euros pour financer 580 GWh de capacité additionnelle d’EnR&R (énergies renouvelables et de récupération), soit quasiment deux fois plus qu’en 2019. Et ce, notamment, grâce au nouveau dispositif des contrats d’objectifs territoriaux : ils soutiennent des « grappes » de projets de taille modeste ou moyenne qui, ensemble, atteignent le seuil minimal les autorisant à une aide.

Le lancement du forage de la géothermie de Vélizy-Villacoublay en 2020. © Jgp

La géothermie en constitue une large part : si l’exploitation des nappes situées en profondeur, comme celle du Dogger, continue de se développer, la géothermie de surface connaît un nouvel engouement. Ainsi, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le fonds chaleur aide un projet de ce type qui apportera chaleur et froid à 609 000 m2 de bâtiments, dont le futur Village olympique et paralympique.

L’économie circulaire, deuxième champ d’intervention de l’agence

Avec 15,98 millions d’euros d’aides versées en 2020 pour soutenir 53 projets, l’économie circulaire constitue le deuxième domaine d’intervention de l’Ademe Ile-de-France. Dans le cadre de l’objectif de réduction des déchets, l’agence a notamment accompagné la mise en place de la tarification incitative dans les collectivités Versailles Grand Parc (Yvelines) et Plaines et Monts de France (Seine-et-Marne). Celle-ci, assure l’Ademe, réduit de 30 à 50 % la production par habitant d’ordures ménagères résiduelles et augmente le tri des déchets recyclables. Par ailleurs, l’Ademe a soutenu 17 méthaniseurs ayant une capacité cumulée de 23 MW. L’agence de la transition écologique œuvre également à la réduction de l’enfouissement des déchets du bâtiment, en soutenant la création de plateformes de tri dédiées.

L’agence a également contribué en 2020 au développement des mobilités et carburants alternatifs. Ainsi, elle a soutenu l’essor du vélo par le biais, notamment, de l’appel à projets « Vélo et territoires », qui cofinance la structuration et l’animation des politiques cyclables des collectivités ou groupements de collectivités lauréates. L’Ademe Ile-de-France a par ailleurs lancé plusieurs appels à projets ou à manifestation d’intérêt concernant l’hydrogène décarboné et a initié en 2020 ses premières actions visant à favoriser les développements « low tech » sobres en technologie.

Raphaël Gerson a été nommé directeur adjoint de l’Ademe Ile-de-France en 2020. © Ademe

Enfin, l’équipe de direction de l’agence a été renouvelée, avec la nomination, en 2020, de Raphaël Gerson au poste de directeur régional adjoint, puis de Jérôme Almosni en avril 2021 à celui de directeur régional, en remplacement de Michel Gioria.

Sur le même sujet

Top