En 2019, le Grand Paris va tirer la croissance du secteur de la construction

La Banque de France anticipe pour 2019 une croissance de 7,4 % de l’activité du secteur de la construction en Ile-de-France et de 19,7 % pour les travaux publics.

« Les perspectives pour 2019 paraissent très favorables pour le secteur de la construction, qui devrait amplifier très nettement sa croissance de 2018 (+ 7,4 %) », a indiqué Jean-Pascal Prévet, directeur régional Ile-de-France de la Banque de France, mercredi 20 février 2019. Le secteur des travaux publics devrait profiter des importants chantiers du Grand Paris express, qui vont s’accélérer sensiblement au cours des prochaines années, souligne l’indicateur du climat des affaires, réalisé par l’institution sur un échantillon de 3 000 entreprises.

La relance devrait également être vive pour le secteur du second œuvre (+ 7,6 %), avec les bénéfices de la loi Alur notamment. Les chefs d’entreprise sondés paraissent plus réservés dans le secteur du gros œuvre (+ 1,2 %), dans un contexte plus morose de baisse de la demande de logements neufs.

Jean-Pascal Prévet, directeur régional Ile-de-France de la Banque de France. © Jgp

En 2018, l’activité du secteur de la construction a été en sensible progression (+ 4,2 %), dans sa composante bâtiment comme dans celle des travaux publics. Les mises en chantiers se sont accélérées dans le secteur du gros œuvre (+ 4,3 %) et dans le second œuvre (+ 4 %). La croissance a été soutenue dans les travaux publics, portée notamment par les projets du Grand Paris (+ 4,4 %).

En 2019, les chantiers du second œuvre resteraient assez dynamiques (+ 7,6 %) alors que la progression dans le gros œuvre serait moins soutenue (+ 1,2 %). Dans les travaux publics, une forte amplification des constructions est attendue, avec une progression de près de 20 %. Dans ce contexte très favorable, les embauches vont se poursuivre, à + 1,8 % en moyenne, prévoit également la banque.

Pour 2019, tous secteurs d’activité confondus, les perspectives sont très favorables, et les entrepreneurs se montrent particulièrement confiants concernant les effectifs, dont l’augmentation attendue s’élève à + 7,4 %.

Un contexte économique difficile en 2018

Jean-Pascal Prévet a décrit le contexte économique difficile de 2018, « avec des annonces de plus en plus inquiétantes sur le Brexit, une approche du commerce international assez atypique du président des Etats-Unis par rapport à ses prédécesseurs, et une hausse globale de l’endettement des entreprises, au niveau mondial ». Le directeur régional Ile-de-France de la Banque de France a rappelé que la zone euro avait été marquée par un net ralentissement de la croissance, reflux particulièrement sensible en Allemagne. En France, des mouvements sociaux au printemps, puis dès l’automne, s’ajoutent à ce contexte.

La Banque de France anticipe une hausse de 1,2 % des chantiers de gros œuvre en Ile-de-France en 2019. © Jgp

Un rebond des investissements attendus pour 2019

« Face à cet environnement, l’année s’est plutôt bien passée pour les entreprises franciliennes », a indiqué Jean-Pascal Prévet. Ainsi, tous secteurs confondus, cette enquête relève une très légère croissance du chiffre d’affaires des entreprises franciliennes (0,3 %). Avec des exportations en hausse, de 2,1 % en 2018, faisant suite à une augmentation de 3 % en 2017.

Concernant l’emploi au sein des entreprises industrielles d’Ile-de-France, l’enquête de la Banque de France révèle son augmentation (+ 1 %), alors qu’il avait diminué de  0,3 % en 2017.

Les investissements des entreprises sont en retrait en 2018, mais un rebond est attendu pour l’année en cours. « En 2019, l’industrie devrait accélérer dans toutes ses composantes, grâce notamment à la bonne orientation de la demande étrangère », indique également la note de conjoncture.

Sur le même sujet

Top