SGP : la procédure de nomination du nouveau président s’accélère

Le remplacement de Thierry Dallard par Jean-François Monteils à la présidence du directoire de la Société du Grand Paris sera proposé lors du conseil de surveillance qui se tiendra mardi 9 mars 2021. Jean-François Monteils, actuel président de la chambre régionale des comptes de Nouvelle-Aquitaine, sera auditionné par les commissions ad hoc du Parlement dans la foulée. Stéphan de Faÿ, le DG de GPA, qui le connaît bien, confie son admiration pour « un très grand serviteur de l’Etat ».

« Je n’ai jamais vu une telle accélération », note un expert du Grand Paris express et de la Société du Grand Paris, laquelle verra, dans quelques jours, l’annonce officielle du nom de son 5e président en un peu plus d’une décennie. Après que des présidents de Département ont confirmé, la semaine dernière, le remplacement de Thierry Dallard par Jean-François Monteils, le conseil de surveillance de la Société du Grand Paris, qui se réunira mardi 9 mars prochain, sera invité à se prononcer sur cette décision. Les représentants de l’Etat étant majoritaires au sein de cette instance, l’issue du scrutin ne fait guère de doute.

Jean-François Monteils. © CRC Nouvelle-Aquitaine

Le jour même, Jean-François Monteils sera auditionné au Sénat, à 17h30, par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, puis par l’Assemblée nationale, à 9h30 mercredi 10 mars. Il ne manquera plus que la présentation du décret présidentiel en Conseil des ministres pour que cette nomination soit officiellement entérinée. En 2018, Le journal du Grand Paris avait annoncé, dès le 23 mars, le nom de Thierry Dallard pour remplacer Philippe Yvin, mais sa prise officielle de poste n’était intervenue que deux mois plus tard, le 4 juin. Les choses pourraient aller plus vite cette fois.

Fin connaisseur du Grand Paris

Ce haut-fonctionnaire, réputé charismatique, ne découvrira en rien le Grand Paris et la société éponyme dans ses futures nouvelles fonctions. « Nous nous sommes rencontrés alors qu’il était conseiller au sein du cabinet de François Fillon, alors Premier ministre, notamment en charge des transports, et que j’étais au cabinet de Christian Blanc, alors secrétaire d’Etat au développement de la région Capitale », indique Stéphan de Faÿ. Une fonction qui a conduit Jean-François Monteils à suivre pas à pas la loi relative au Grand Paris de 2010, créant notamment la SGP.

« C’est un très grand serviteur de l’Etat, pour lequel l’intérêt général prime. J’ai toujours été impressionné et admiratif de sa droiture », souligne le directeur général de Grand Paris aménagement (GPA). « Lors de mes fonctions au sein de Bordeaux Euratlantique, je l’avais invité à intervenir devant l’ensemble des collaborateurs, lui laissant carte blanche. Il avait choisi le thème de l’action publique et avait livré une prestation absolument éblouissante, de laquelle tout le monde était sorti avec les yeux qui pétillent », ajoute l’aménageur.

Sur le même sujet

Top