La population de l’Ile-de-France augmente malgré un solde migratoire négatif

La population de l’Ile-de-France, qui s’élève a 12 317 279 personnes au 1er janvier 2021, a augmenté de 39 000 personnes par an entre 2015 et 2021, malgré un solde migratoire négatif, compensé par un solde naturel dynamique. Paris a perdu 12 200 habitants par an en moyenne sur la période, alors que le nombre d’habitants a augmenté dans l’ensemble des autres départements franciliens.

Au 1er janvier 2021, 12 317 279 personnes vivent en Ile-de-France, soit 18 % de la population française (hors Mayotte), en hausse de plus de 39 000 personnes par an depuis 2015, soit une hausse annuelle moyenne de 0,3 %, semblable à celle observée en France métropolitaine, mais en baisse par rapport à la période 2010-2015 (0,5 %), indique l’Insee dans une note sur les derniers résultats du recensement de la population, parue le 28 décembre 2023.

En Ile-de-France, le solde naturel contribue à faire augmenter la population de 0,8 % en moyenne annuelle, soit un rythme quatre fois plus soutenu qu’en France. Mais le solde migratoire apparent, c’est-à-dire la différence entre les arrivées et les départs dans la région, est toujours largement déficitaire, faisant diminuer la population de 0,5 % par an.

À Paris, la population continue de baisser, et ce depuis 2012. © Jgp

Comme en France, la contribution du solde naturel à la croissance démographique diminue en Île-de-France. Cela tient, d’une part, à un plus grand nombre de décès en lien avec l’épidémie de Covid-19 en fin de période et, d’autre part, à un recul des naissances. Par ailleurs, le déficit migratoire se creuse et contribue également au ralentissement de la croissance. Chaque année, les arrivées dans la région sont moins nombreuses que les départs.

Une population en baisse à Paris, mais en forte croissance en Seine-Saint-Denis

À Paris, la population continue de baisser, et ce depuis 2012. Ainsi, entre 2015 et 2021, la capitale a perdu en moyenne 12 200 habitants par an, soit une baisse de 0,6 % en moyenne par an. Cette diminution s’explique par le creusement du déficit migratoire apparent (-1,2 % par an contre -1,0 % entre 2010 et 2015), conjugué à une relative stabilité du taux du solde naturel.

A contrario, la population s’accroît dans les autres départements franciliens. La Seine-Saint-Denis est le plus dynamique sur le plan démographique : elle gagne chaque année 12 700 habitants (soit +0,8 % par an) du fait d’un solde naturel très élevé (+1,2 % – faisant partie des plus élevés de France métropolitaine), lié à la jeunesse de sa population. Sa croissance démographique est proche de celle observée sur la période 2010-2015 en raison d’une stabilité des soldes naturel et migratoire.

Dans le Val d’Oise, le solde naturel conserve son niveau élevé de 2010-2015 (+1,0 % par an) et contribue à soutenir le dynamisme démographique du département (+0,6 %). En Seine-et-Marne, la hausse de la population est de même ampleur en raison d’un solde migratoire apparent à peine déficitaire (-0,1 %), le plus faible de la région. Dans l’Essonne, la croissance démographique (+0,5 % par an) s’est réduite de moitié par rapport à la période 2010-2015 du fait d’un solde migratoire apparent devenu négatif. Dans le Val-de-Marne, elle s’est également amoindrie en raison d’un solde naturel moins élevé.

Dans les Hauts-de-Seine et les Yvelines, la croissance démographique est la plus modérée de la région (+0,3 %) hormis Paris. Le solde naturel a diminué dans ces deux départements par rapport à la période 2010-2015 en raison d’un vieillissement plus marqué de la population, mais le solde migratoire apparent y est devenu moins défavorable. Ainsi, le rythme de croissance démographique est stable dans ces deux départements par rapport à la période antérieure.

Un dynamisme démographique plus soutenu au nord et à l’est de Paris

Entre 2015 et 2021, la population de la métropole du Grand Paris (MGP) s’accroît de 0,2 % en moyenne annuelle, à un rythme proche de celui observé entre 2010 et 2015 (+0,3 %). Ce constat s’explique essentiellement par un déclin démographique plus marqué dans la Capitale et un ralentissement démographique dans la moitié des EPT, en particulier à Grand Paris Seine Ouest et Grand Paris Grand Est.

Au sein de la MGP, la croissance démographique est tirée principalement par les EPT de Seine-Saint-Denis, proches de Paris, en particulier Plaine Commune et Est Ensemble où la population augmente trois fois plus vite qu’en moyenne dans la région. D’autres EPT situés au sud et sud-est de Paris, à l’instar de Grand-Orly Seine Bièvre et Grand Paris Sud Est Avenir, contribuent également au dynamisme démographique de la MGP.

En dehors de la MGP, entre 2015 et 2021, la croissance démographique est particulièrement soutenue à l’ouest de la Seine-et-Marne (notamment autour de Marne-la-Vallée), à l’est du Val d’Oise (Cergy-Pontoise et Val Parisis), dans Cœur d’Essonne Agglomération, Grand Paris Seine et Oise (nord-ouest des Yvelines) et à Melun Val de Seine, indique également l’Insee. La population décroît dans quelques territoires situés aux franges de la région, notamment en Seine-et-Marne.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

Advertising

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

_ga, _gat, _gid

Other