Grand Paris de l’emploi – Les Franciliens moins exposés aux risques

Qu’il s’agisse d’accidents du travail, de maladies professionnelles ou d’arrêts de travail, les Franciliens enregistrent des fréquences moindres qu’en moyenne métropolitaine. Le résultat, essentiellement, d’une structure du marché du travail très spécifique.

 

Sur le même sujet

Top