RATP new look : Catherine Guillouard et son staff en mode media day

Dans le hub de la RATP, quai de la Rapée (12e arr.), le comex de la régie a présenté, autour de Catherine Guillouard, sa PDG, l’actualité de l’opérateur, sa stratégie, ses chiffres et sa nouvelle image.

« La RATP a remporté 50 % des appels d’offres auxquels elle a répondu au cours des mois écoulés, et renouvelé la quasi-totalité des contrats dont elle était titulaire, poursuivant ainsi son objectif de doublement de son chiffre d’affaires pour 2022, et son plan de croissance rentable, car il n’est pas question de faire du volume sans rendement », a déclaré Catherine Guillouard, PDG de la RATP, en ouverture du media day organisé vendredi 19 octobre 2018. Un point panoramique sur l’actualité de la régie, effectué dans son récent hub, avec paper board créatif, meubles recyclés et ambiance décontractée et conviviale.

Catherine Guillouard lors du media day de la RATP, vendredi 19 octobre 2018. © Jgp

Catherine Guillouard, PDG de la RATP. © Jgp

Sur les murs du hub de la RATP. © Jgp

La RATP a présenté son nouveau logo international RATP Group, moving towards city », décliné en « Groupe RATP, la ville a de l’avenir » pour la France, « récit de marque » à l’appui. Ce qui n’exclut pas d’être précis dans les chiffres : la RATP, c’est aujourd’hui 8 milliards d’euros de valeur nette comptable (actifs sous gestion), avec un doublement prévu pour 2025 et un triplement à terme, compte-tenu des infrastructures du Grand Paris express dont la RATP sera le gestionnaire. La RATP, c’est aussi 730 ha de terrains industriels, (ateliers pour les RER, les trams et les bus), 200 km de métro historique.

Les travaux de prolongement des lignes 4, 11, 12 et 14 représentent un investissement total de 6,1 milliards d’euros, dont les 2/3 concernent l’extension de la 14 nord et sud, qui devrait, une fois achevée, voir sa fréquentation passer de 550 000 à 1 million de voyageurs/jour et délester de 25 % la fréquentation de la ligne 13.

Ebit et résultats en forte hausse

La RATP, c’est, en 2017, 61 000 collaborateurs, 213 métiers, 3 000 projets, 2 000 ingénieurs, 5,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires, 448 millions d’euros d’Ebit récurrent, soit une croissance de 20 %, due pour moitié à des gains de productivité. C’est aussi 339 millions d’euros de résultat net consolidé (+ 98 %), 1,6 milliard d’euros d’investissements, 976 millions de capacité d’investissement, a notamment égrainé Catherine Guillouard. Et les perspectives sont excellentes, puisque « les besoins de mobilité à travers le monde vont doubler d’ici à 2050 », a souligné l’ancienne directrice financière d’Air France (1997-2007).

La RATP se veut davantage « customer centric ». © Jgp

« Nous sommes à la fois un opérateur de service de mobilité et un acteur de la transformation de la ville intelligente et durable », fait valoir la présidente de la régie, qui entrevoit, là encore, de prendre toute sa part dans un marché mondial de la smart city évalué à 2200 milliards de dollars en 2025. La prise de conscience environnementale est également perçue comme une tendance de long terme favorable. Rappelant l’engagement de la France pour une neutralité carbone en 2025, Catherine Guillouard a indiqué que le coût de la pollution était évalué à 1,5 % du PIB, celui de la congestion entre 2 et 4 % du PIB d’une agglomération. La RATP, qui a tissé des partenariats avec diverses start-up dans ce cadre (Cityscoot, Klaxit), souligne également l’essor de l’économie et de la mobilité partagée, prévoyant que 35 % des voyages se feront dans un véhicule partagé en 2030.

Nous sommes à la fois un opérateur de service de mobilité et un acteur de la transformation de la ville intelligente et durable.

Révolution technologique

L’ancienne membre du comex d’Eutelsat (2007-2013) a décrit la révolution technologique en cours dans le secteur de la mobilité, avec une baisse du prix des batteries de 80 % depuis 2010. Parallèlement, la hausse de la demande en lithium est estimée à 585 %, 285 % pour le cobalt.

20 % de la flotte mondiale roulera à l’hydrogène en 2025, soit 400 millions de voitures, 15 millions de camions et 5 millions de bus, prévoit également la RATP.

La révolution technologique, c’est aussi la croissance de la robotique industrielle (+ 175 % d’ici à 2030), le véhicule autonome (35 milliards de dollars en 2021 pour le marché des systèmes avancés d’aide à la conduite). C’est aussi l’essor de la maintenance prédictive, qui vaudra, détaille la régie, une baisse de 30 % des coûts de maintenance, de 75 % des pannes et une hausse de 45 % de la disponibilité des matériels.

Leader mondial de la mobilité connectée

Dans ce contexte, la régie souhaite devenir le leader mondial de la mobilité urbaine durable et connectée, et s’imposer comme le partenaire privilégié des villes intelligentes. Pour ce faire, quatre programmes de transformation sont lancés cette année par un opérateur qui veut devenir davantage « customer centric » : ces programmes portent sur l’expérience client, les nouvelles technologies, la compétitivité et la gouvernance RH. Et sont assortis d’une nouvelle « plateforme de marque », présentée vendredi 19 octobre 2018 par Anaïs Lançon. « La nouvelle stratégie de marque du groupe RATP vise à la fois à signifier le chemin parcouru en 70 ans d’histoire, affirmer un positionnement stratégique différent et unique, accompagner et servir la réussite du plan stratégique, fédérer nos collaborateurs et attirer les talents de demain », a résumé la directrice de la communication et de la marque.

RATP Group se compose, outre RATP Dev, d’une séries de filiales rebaptisées :  RATP travel retail (gestion des espaces commerciaux), RATP real estate (valorisation immobilière), RATP smart system (anciennement Ixxi : systèmes de billettique, d’aide à l’exploitation et d’information aux voyageurs), RATP connect (fibre optique) ou RATP capital innovation (investissements dans les start-up).

Anaïs Lançon, directrice de la communication et de la marque. © Jgp

Hiba Fares, directrice en charge du pôle expérience clients, marketing et services. © Jgp

Laurence Batlle, présidente du directoire de RATP Dev. © Jgp

Hiba Fares, directrice en charge du pôle expérience clients, marketing et services a rappelé les 12 millions de voyages par jour effectués sur le réseau francilien de la RATP et décrit les 35 000 parcours de voyageurs mystères, les 60 000 clients interrogés par an et un taux de satisfaction de 81,4 %.

La régie s’inscrit dans le digital, se mettant au chatbot (agent conversationnel), présente dans Alexa, l’enceinte intelligente d’Amazon, ou dans WeChat, premier des réseaux sociaux chinois.

Améliorer l’expérience client de la RATP passe aussi par un programme de rénovation des stations de métro comprenant 254 opérations pour le métro, 10 gares RER rénovées, 1 000 agents mobilisés chaque jour pour nettoyer 1,3 million de m2.

Une croissance raisonnée à l’étranger

Laurence Batlle, présidente du directoire de RATP Dev, a présenté l’objectif d’un doublement du chiffre d’affaires de sa structure pour 2022, qui dépasserait ainsi les 2 milliards d’euros (1,2 milliard en 2018). « Nous sommes en train de croître de façon extrêmement ambitieuse, mais pas à n’importe quel prix », a-t-elle souligné. RATP Dev a repris, avec Keolis, le réseau de bus et de navettes maritimes de Lorient, elle s’est renforcée en Italie, en Arabie Saoudite, au Maroc, au Qatar ou en Algérie.

Marie Claude Dupuis a détaillé, pour sa part, les objectifs de la régie en matière de développement durable : moins 20 % sur les consommations d’énergie et moins 50 % sur les émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2025. La directrice stratégie, innovation et développement de la RATP a évoqué le plan Bus 2025, qui prévoit le remplacement des 5 000 bus diesel pour des bus propres (électriques, hybrides et bio-GMV). Elle a présenté des initiatives de réseaux de chaleur développés à partir des tunnels du métro, chauffant un immeuble. La RATP travaille avec la Compagnie parisienne de chauffage urbain (CPCU) pour développer ces programmes.

Marie-Claude Dupuis, directrice stratégie, innovation et développement, a détaillé pour sa part les objectifs de la régie en matière de développement durable. © Jgp

Guillemette Karpelès, directrice générale de RATP real estate. © Jgp

Philippe Martin, directeur général adjoint en charge des opérations de transport et de maintenance. © Jgp

Guillemette Karpelès, directrice générale de RATP real estate, a cité le centre bus de Lagny, en bas de la rue des Pyrénées, dessiné par Brigitte Métra et paysagé par Michel Devigne, comme exemplaire de la démarche d’insertion urbaine de l’opérateur. Enfin, Philippe Martin, directeur général adjoint en charge des opérations de transport et de maintenance, a indiqué que l’automatisation en cours de la ligne 4 serait achevée en 2022. Dès cette année, le RER A sera la première ligne ferroviaire à grande capacité à être équipée du pilotage automatique. En 2019, l’autonomisation de la ligne de bus 393, qui va de Thiais à Sucy-en-Brie, sera expérimentée en lien avec Ile-de-France mobilités. La RATP planche également sur différents programmes d’expérimentation de véhicules autonomes connectés (5G, capteurs, feux connectés, caméras)

Les jardins du centre bus de Lagny, signés Michel Desvigne. © Jgp

Tags

Sur le même sujet

Fiche institution

Top

Centre de préférences de confidentialité

    Cookies strictement nécessaires

    Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

    PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

    Advertising

    Cookies de performance

    Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

    _ga, _gat, _gid

    Other