Départementales : la droite croit en ses chances en Seine-Saint-Denis

Le duel gauche-droite pour les prochaines élections départementales en Seine-Saint-Denis s’annonce serré : pour la première fois depuis longtemps, Les Républicains et leurs alliés, UDI en tête, pourraient devenir majoritaires. Zoom sur les cantons clés du scrutin des 20 et 27 juin prochains.

C’est une première depuis 50 ans, selon Philippe Dallier, président de la fédération départementale Les Républicains en Seine-Saint-Denis : le Département du nord-est parisien pourrait basculer à droite. « Il y a 21 cantons et il nous en manque deux pour avoir la majorité. Il y en a cinq qui sont considérés comme pouvant changer de bord, trois de gauche à droite et deux de droite à gauche », commente le sénateur, qui se présente lui-même dans le canton de Bondy en binôme avec Oldhynn Pierre, conseillère municipale à Bondy.

Philippe Dallier

Philippe Dallier. © DR

Sur les neuf cantons (*) détenus par la droite et ses alliés, deux pourraient potentiellement être remportés par la gauche : Sevran et Saint-Ouen. Sur le premier, la conseillère départementale sortante, Martine Valleton, maire (LR) de Villepinte qui se présente avec Philippe Geffroy, affrontera le binôme soutenu par la Gauche solidaire et écologiste (union qui rassemble le PS, EELV, Génération.s, la Gauche républicaine et socialiste, le PC et les Radicaux de gauche) composé de Mélissa Youssouf (EELV, conseillère municipale à Villepinte) et Stéphane Blanchet (DVG, maire de Sevran). Elle devra aussi compter avec la présence d’un ticket LREM/SE (Fabrice Scagni et Jeannine Yana).

Duel de maires à Saint-Ouen

A Saint-Ouen, où Hervé Chevreau (DVD, maire d’Epinay-sur-Seine) et Marie-Louise Magrino (DVD), les deux conseillers départementaux sortants, ne se représentent pas, un affrontement se prépare entre l’ancien et l’actuel maire de la ville : William Delannoy (SE), en duo avec son ancienne adjointe Marina Venturini (LR), sest ainsi opposé à Karim Bouamrane (PS), en tandem avec Emilie Lecroq (PCF), le second pouvant bénéficier des effets de sa victoire lors des dernières élections municipales de 2020 et d’une gauche unie sur ce canton (La France insoumise n’y présente pas de candidat).

L’ancien maire de Saint-Ouen, William Delannoy (photo) affrontera son successeur Karim Bouamrane. © Jgp

Cette même logique pourrait à l’inverse bénéficier à la droite dans le canton d’Aubervilliers, actuellement détenu par le PCF, où Karine Franclet (UDI), qui a remporté la mairie lors des dernières élections municipales après 70 ans aux mains des communistes, se présente en binôme avec l’un de ses maires adjoints, Samuel Martin (LR). Face à eux, la Gauche solidaire et écologiste a choisi d’investir de nouvelles têtes avec le ticket formé par Corinne Narassiguin (PS) et Anthony Daguet (PC), sachant que, sur ce canton clé, la présence de binômes LFI, DVG et DVD pourraient compliquer la donne.

À Noisy-le-Grand, c’est également la maire de la commune, Brigitte Marsigny (LR), qui a été investie, avec son premier adjoint Eric Allemon, face au ticket sortant Emmanuel Constant (PS) et Frédérique Denis (EELV). La droite espère également créer la surprise sur le canton de Tremblay-en-France avec le binôme formé par le maire de Montfermeil Xavier Lemoine (DVD) et Lynda Aït Mesghat (SE) qui affrontera Dominique Dellac (PCF) et Pierre Laporte (LFI), les deux conseillers départementaux sortants, avec un RN en embuscade.

Karine Franclet, maire d’Aubervilliers, pourrait permettre à la droite de remporter ce canton clé. © Jgp

Campagne sur le terrain de la gauche

A noter enfin que dans quelques cantons détenus par la gauche, la droite avance en ordre dispersé, en particulier sur celui de Montreuil 1 où, à côté du binôme officiellement investi par LR et leurs alliés – Murielle Mazé et Stéphane Mesa de Libres ! – figure un tandem dissident formé par deux élus de Rosny-sous-Bois, Ivan Itzkovitch et Katia Da Costa.

S’agissant des thèmes de campagne, la droite entend attaquer la gauche sur son « terrain » : le social. « Sur les compétences sociales qui sont les compétences principales des départements, moins d’un tiers des allocataires du RSA ne bénéficient pas d’un accompagnement, pointe Philippe Dallier. D’un côté on ne peut pas se plaindre du poids du RSA sur le budget – qui est réel – sans de l’autre ne pas faire les efforts nécessaires pour accompagner les bénéficiaires du RSA dans leur retour à l’emploi. Donc on veut mettre le paquet sur l’accompagnement et le retour à l’emploi ».

Le sénateur dénonce également les délais de traitement des dossiers de la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) « les plus longs de France », le manque de crèches dans le département « le plus jeune de l’Hexagone » ou encore les besoins « patents » de construction et de rénovation des collèges. La droite n’en oublie pas ses fondamentaux et entend mettre en place la visio-protection dans les collèges et créer des brigades départementales de sécurité, sur le modèle de ce qui a été fait Valérie Pécresse au niveau régional dans les lycées.

 

(*) Aulnay-sous-Bois, Blanc-Mesnil, Bondy, Drancy, Gagny,  Livry-Gargan, Saint-Ouen, Sevran, Villemomble.

Sur le même sujet

Top

Centre de préférences de confidentialité

Cookies strictement nécessaires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site web et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Ils ne sont généralement qu'activés en réponse à des actions que vous effectuez et qui correspondent à une demande de services, comme la configuration de vos préférences de confidentialité, la connexion ou le remplissage de formulaires. Vous pouvez configurer votre navigateur pour bloquer ou être alerté de l'utilisation de ces cookies. Cependant, si cette catégorie de cookies - qui ne stocke aucune donnée personnelle - est bloquée, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner.

PHP - Cookie de session, gdpr[allowed_cookies], gdpr[consent_types]

Advertising

Cookies de performance

Ces cookies nous permettent de déterminer le nombre de visites et les sources du trafic sur notre site web, afin d'en mesurer et d’en améliorer les performances. Ils nous aident également à identifier les pages les plus / moins visitées et à évaluer comment les visiteurs naviguent sur le site. Toutes les informations, collectées par ces cookies, sont agrégées et donc anonymisées. Si vous n'acceptez pas cette catégorie de cookies, nous ne pourrons pas savoir quand vous avez réalisé votre visite sur notre site web.

_ga, _gat, _gid

Other