Pitcher l’innovation urbaine avec CCI Business

A l’occasion des Entretiens du Cadre de ville, organisés le 17 octobre à la CCI Paris-Ile-de-France, CCI Business Grand Paris organisait un focus consacré à l’innovation urbaine, mêlant grands comptes et jeunes entreprises. Au menu : immobilier, énergie, mobilité et data.

« Pitcher » l’activité de son entreprise en cinq minutes n’est pas un exercice facile. Mais lorsque la promesse est tenue, comme ce fut le cas le 17 octobre, la rencontre se transforme en un tour d’horizon dynamique, permettant tout à la fois de révéler de nouveaux venus, de réaliser le chemin parcouru par d’autres et de redécouvrir de grandes entreprises dont on croyait tout savoir.

Salle comble pour le focus organisé par CCI Business Grand Paris, le 17 octobre, lors des Entretiens du Cadre de ville. © Jgp

Le focus organisé par CCI Business Grand Paris, le 17 octobre, lors des Entretiens du Cadre de ville, a ainsi été l’occasion de découvrir les solutions de lumière naturelle développées par la société Echy, créée en 2012 et qui compte aujourd’hui une vingtaine de références en France et à l’international, avant une expérimentation prochaine avec la RATP.

Yves Kergall, cofondateur de « Mon avis citoyen », a présenté les deux plateformes digitales de Cities-Zen (grand public et BtoB). Créées en 2015, elles permettent de susciter et d’analyser les avis des citoyens sur une collectivité ou un grand projet, un service notamment référencé par la centrale d’achat Ugap.

Yves Kergall, cofondateur de « Mon avis citoyen », a présenté les deux plateformes digitales de Cities-Zen (grand public et BtoB). © Jgp

La start-up Parking Map s’appuie, elle, sur des capteurs vidéos installés sur les candélabres urbains associés à une technologie d’analyse d’image pour nourrir une application permettant aux usagers de trouver une place de stationnement à proximité mais aussi d’offrir de nouveaux services aux collectivités. Orléans métropole et Grand Paris Sud se sont laissé séduire.

Autre nouvelle venue, l’entreprise Karos, créée il y a un peu plus de trois ans, a lancé une application gratuite de covoiturage domicile – travail, que son cofondateur, Olivier Binet, voit comme « un nouvel opérateur de transport public ». 20 % des trajets réalisés avec Karos, essentiellement en grande couronne, combinent ainsi covoiturage et transports en commun pour un gain de temps moyen de 24 minutes par trajet.

Un datacenter dans un conteneur

L’innovation urbaine n’est pas réservée aux entreprises fraîchement créées. Les pitchs du 17 octobre ont également permis de réaliser le chemin parcouru par certaines de leurs (jeunes) aînées.

Ainsi, la société Hesus, qui existe depuis huit ans, s’était d’abord attelée à la création d’une communauté de chefs de chantier et autres conducteurs de travaux autour de sa solution d’échange de terres (déblais/remblais). Elle a depuis « pluggé » à son offre des solutions proposées par Suez, Veolia, Cemex, Lafarge, ou encore celles de start-up permettant, par exemple, l’échange de pelles mécaniques.

Echanges avec la salle. © Jgp

Verteego, PME créée il y a dix ans, édite une plateforme progicielle permettant l’analyse de données passées, y compris pour réaliser des prédictions. De quoi nourrir une activité BtoB (notation en temps réel pour une foncière, gestion des data déchets à l’échelle d’un chantier, etc.) mais aussi bientôt BtoC avec la mobilisation du big data pour repérer des bons plans immobiliers, grâce à un algorithme longuement entraîné.

Energisme, start-up créée il y a une douzaine d’années mais reprise il y a deux ans, propose son portail de l’énergie, une plateforme ouverte et interopérable permettant de centraliser un maximum de données pour les restituer, générer des alertes, voire prédire les consommations énergétiques.

Et la société Celeste qui a mis au point un datacenter écologique, dont la conception, protégée par deux brevets mondiaux, permet de réduire la consommation d’énergie de 35 % grâce à l’optimisation des flux d’air, a saisi l’occasion de cette rencontre pour présenter son dernier modèle de datacenter, mobilisant les mêmes principes mais dans  « une version plus faible en occupation d’espace, plus agile ». Il se présente en effet sous la forme d’un conteneur occupant à peine 18 m2 au sol et pouvant donc être installé sans permis de construire.

Les grands groupes se réinventent

En cinq minutes, on peut aussi découvrir une facette méconnue d’un grand groupe. Orange a ainsi créé, il y a six ans, Orange smart city qui propose ses services d’« intégrateur digital transverse » en marque blanche aux collectivités et à leurs partenaires.

Bérengère Arnold, directrice des services urbains innovants chez Orange. © Jgp

Audit des données existant dans le système d’informations de la ville, définition d’une offre de microservices pouvant y être associés, et agrégation du tout en une interface qui se révèle « une vraie télécommande de la ville », selon l’expression de Bérengère Arnold, directrice des services urbains innovants chez Orange. Une plateforme de mise en relation avec des PME et start-up baptisée Orange urban market place a également été développée.

Franck Chauveau, directeur projets du Grand Paris chez EDF.© Jgp

De son côté, EDF qui consacre 500 millions d’euros par an à la R&D, multiplie les liens avec les start-up, à travers notamment son concours Pulse dont la dernière édition a réuni 500 d’entre elles. L’occasion de nouer des rencontres, voire d’initier des prises de participation par le biais d’EDF new business et EDF Invest. La toute nouvelle offre Sowee (station connectée et offre énergétique) est ainsi le fruit d’une filiale créée en un an avec des start-up. « Tout cela nourrit nos actions dans le Grand Paris » a souligné Franck Chauveau, directeur projets du Grand Paris chez EDF.

José-Michaël Chenu, directeur Marketing stratégique et développement Urbain de Vinci. © Jgp

Quant au groupe Vinci qui « intervient classiquement en aval, en bout de chaîne, sur la ville », il se positionne désormais « en amont » à travers le démonstrateur industriel de la ville durable (DIVD) Rêve de scènes urbaines à Plaine Commune (Seine-Saint-Denis), a expliqué son directeur marketing stratégique et développement urbain. « Dans cette association qui réunit aujourd’hui une centaine d’acteurs, tous les six mois nous proposons des idées d’innovation sur des thèmes que la collectivité sélectionne », résume José-Michaël Chenu. Sans cacher la volonté de valoriser au final ces innovations (immeubles réversibles, plateformes logistiques, etc.) à l’export. Du Grand Paris à l’international. Petits et grands, ensemble.

Auteur

Sur le même sujet

Top